1 min de lecture International

Avion de Malaysia Airlines disparu : l'incendie, thèse la plus probable selon un ancien pilote de ligne canadien

L'hypothèse la plus probable de la disparition de l'avion de la Malaysia Airlines est la survenue d'un incendie ou d'une panne, explique un ancien pilote de ligne canadien, Chris Goodfellow.

Un pilote vietnamien participe aux recherches de l'avion de Malaysia Airlines, le 11 mars 2014
Un pilote vietnamien participe aux recherches de l'avion de Malaysia Airlines, le 11 mars 2014 Crédit : AFP / HOANG DINH NAM
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Selon un ancien pilote de ligne canadien, l’hypothèse la plus probable de la disparition de l’avion de la Malaysia Airlines est la survenue d’un incendie ou d’une panne, rapporte le magazine Wired, qui a reproduit le billet posté sur le réseau social Google + de Chris Goodfellow.

Cette thèse expliquerait pourquoi l’avion n’a soudain plus donné signe de vie, et le changement d’itinéraire du pilote, qui aurait essayé d’atterrir sur l’aéroport le plus proche, celui de Pulau Langkawi. Dimanche 9 mars, la Malaisie annonçait en effet sur la foi de relevés radars que l'appareil avait probablement changé de cap après environ une heure de vol, en direction de l'Ouest. Cette thèse a depuis été confirmée et les recherches ont été réorientées. Elles s'étendent désormais, sur un axe nord-sud, de l'Asie centrale au sud de l'océan Indien, dans un périmètre de plus de 2,2 millions de km2, plus vaste que l'Australie.

Un pilote "intelligent", "qui n'a simplement pas eu le temps"

"Ce virage à gauche est la clé du mystère", explique l’ancien pilote, qui peut se targuer d’avoir volé pendant plus de 20 ans. "Zaharie Ahmad Shah était un pilote très expérimenté avec près de 18.000 heures de vol. Nous autres les vieux pilotes avons été formés à savoir où se trouvent les aéroports les plus proches lors d'un vol. (...) Quand j’ai su que le pilote avait tourné à gauche, en route directe, j’ai pensé instinctivement qu’il devait chercher un aéroport".

Loin de suspecter son collègue d’un attentat suicide, Chris Goodfellow pense qu’il s’agissait sans doute d’un pilote "intelligent", "qui n'a simplement pas eu le temps",  un pilote qui a "été confronté à un évènement majeur à bord qui lui a fait prendre ce virage en direction de l'aéroport le plus proche [...]. Un incendie à bord ne commande qu'une chose, de mettre l'appareil au sol aussi vite que possible", conclut le pilote canadien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Info Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants