2 min de lecture Aubervilliers

Aubervilliers : la communauté chinoise s'organise pour éviter les agressions

En colère après de multiples agressions à connotation raciste et la mort d'un père de famille, la communauté chinoise de cette banlieue parisienne se voit contrainte de prendre ses précautions.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Aubervilliers : la communauté chinoise s'organise pour éviter les agressions Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Vincent Serrano / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Vincent Serrano
et Julien Absalon

"Il y a de la haine contre nous". Accoudé à la caisse de sa boutique, Kévin, à peine 20 ans, pèse ses mots. Lui et sa sœur, d'origine chinoise, craignent désormais pour leur sécurité à Aubervilliers. "J'ai peur pour moi, mes enfants, mes parents, toute la famille. Je travaille à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Tous les matins, j'ai peur. Et tous les soirs quand je quitte le magasin, j'ai peur", confie Caroline, les mains crispées pendant qu'elle range un rayon, au micro de RTL.

L'angoisse de la communauté chinoise dans la banlieue parisienne semble avoir atteint un point de non-retour depuis la mort de Zhang Chaolin, 49 ans. Agressé le 7 août dernier à la sortie du "quartier chinois", ce père de deux enfants est décédé vendredi 12 août après cinq jours de coma. Meriem Derkaoui, maire d'Aubervilliers (PCF), n'a pas hésité à qualifier ce crime de "raciste". Le dimanche suivant, plusieurs centaines d'habitants d'origine chinoise se sont rassemblés devant la mairie en mémoire de cet homme, mais aussi pour exprimer leur colère contre la violence dont ils se disent la cible. Car depuis novembre, l'association de l'amitié chinoise en France a recensé plus de 100 vols et agressions à Aubervilliers, rapporte Le Parisien.

Une pétition à 10.000 signatures

Face à cette insécurité grandissante, la communauté a décidé de s'organiser pour mieux se protéger. Plusieurs familles ont déjà mis en place des navettes pour sécuriser les trajets jusqu'au métro, ce qui était absolument impensable il y a encore quelques années. Des habitants ont aussi pris l’initiative de monter des gardes et de se rendre disponible à tout moment pour intervenir en cas de problème signalé par téléphone, comme l'indique RFI.

À lire aussi
Un convoyeur de fonds s'enfuit avec 3 million d'euros aubervilliers
Aubervilliers : le convoyeur de fonds toujours recherché

"Pourquoi on ne peut pas avoir la même sécurité que les Français ?", s'agace Caroline. Comme elle, de nombreux Chinois se sentent abandonnés par la police. "On n'a pas assez d'effectifs policiers. Pour 80.000 habitants, on n'a que 150 agents", regrettait Ling Lenzi, conseillère municipale, sur France 2. Afin d'interpeller les pouvoirs publics, une pétition contre les agressions "anti-asiatique" a été lancée sur le site change.org. Six jours après sa création, elle recueillait déjà plus de 10.000 signatures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aubervilliers Seine-Saint-Denis Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784465140
Aubervilliers : la communauté chinoise s'organise pour éviter les agressions
Aubervilliers : la communauté chinoise s'organise pour éviter les agressions
En colère après de multiples agressions à connotation raciste et la mort d'un père de famille, la communauté chinoise de cette banlieue parisienne se voit contrainte de prendre ses précautions.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/aubervilliers-la-communaute-chinoise-s-organise-pour-eviter-les-agressions-7784465140
2016-08-16 16:54:38
https://cdn-media.rtl.fr/cache/710Cho4cOnDGmghT-DC9vw/330v220-2/online/image/2016/0816/7784465162_la-communaute-chinoise-a-aubervilliers-le-11-aout-2016.jpg