1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentats du 13 novembre 2015 : le récit de la soirée
3 min de lecture

Attentats du 13 novembre 2015 : le récit de la soirée

RÉCIT - Le 13 novembre 2015, Paris était touché par plusieurs attaques terroristes. Alors que le procès s'est ouvert le 8 septembre 2021, récit de cette nuit d'effroi.

Le Bataclan a été une cible des attentats du 13 novembre 2015
Le Bataclan a été une cible des attentats du 13 novembre 2015
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Procès du 13 novembre : le déroulement de la soirée
02:14
Charlotte Diry & Anne Le Henaff

C'est un vendredi soir d'automne. Le 13 novembre 2015. La France reçoit l'Allemagne pour un match de football amical. La rencontre contre les Champions du Monde en titre débute devant des milliers de spectateurs. Il est 21 heures 20 au Stade de France, quand une forte détonation retentit. Un premier kamikaze se fait sauter aux abords du stade. Happé par l'explosion, un chauffeur d'autocar de 63 ans décède. Quelques minutes plus tard, le deuxième puis le troisième kamikaze, activent leur ceinture d'explosifs

Au même moment, un second commando composé de trois hommes, est en train de passer à l'acte. Les terroristes mitraillent des terrasses de bars et de restaurants dans le Xe et XIe arrondissement de la capitale. Criant "Allah akbar" et "C'est pour la Syrie", les hommes feront en quelques minutes seulement, 39 morts et des dizaines de blessés. La nuit d'horreur ne fait alors que débuter à Paris. 

François Hollande exfiltré du Stade de France

Du côté du Stade de France, le match, lui continue dans un stade bouclé avec une ambiance pesante. Alors que le chef de l'État, François Hollande, assiste à cette rencontre en compagnie du ministre de l'Intérieur ainsi que du ministre allemand des Affaires Étrangères, Frank-Steinmeier, il est évacué

Étant donné l'ampleur de la situation, le Président de la République va alors piloter ces opérations en personne. "Il y a plusieurs dizaines de tués. Il y a beaucoup de blessés. C'est une horreur. Ce que les terroristes veulent, c'est nous faire peur. Nous saisir d'effroi." exprime-t-il d'un ton solennel

21 heures 40, un troisième commando arrive au Bataclan

À écouter aussi

Les attaques terroristes s'enchainent. 21 heures 40, le troisième groupe de terroristes arrive aux abords du théâtre du Bataclan et abat des personnes à l'extérieur. Juste avant de pénétrer au sein de l'établissement, où a lieu, un concert du groupe de rock Eagles Of Death Metal. 

À l'intérieur du Bataclan, les assaillants abattent froidement des spectateurs pendant vingt longues minutes, criant sans cesse "Allah akbar". Par la suite, des otages sont utilisés comme boucliers humains, afin de bloquer les entrées du Bataclan aux forces de l'ordre. 

Aux alentours de 22 heures, les hommes de l'opération Sentinelle, qui se trouvent à proximité, arrivent en premier sur les lieux. Mais ils ont ordre de ne pas intervenir. Peu de temps après, c'est au tour de deux policiers de la BAC, d'être présents sur place. Ils sont les premiers à entrer dans la salle de spectacle, où ils abattent un des trois terroristes, actionnant ainsi sa ceinture d'explosifs. Pendant ce temps, les deux autres terroristes se retranchent à l'étage, emportant avec eux, une vingtaine d'otages

La Brigade Anti-Criminalité (BAC), la Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI), le RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion), d'innombrable gendarmes, policiers, pompiers et autres services de secours sont dépêchés sur place. Un important dispositif doit alors être mis en place rapidement. Un poste de commandement s'installe lui, dans un bar, Le Baromètre, à proximité du Bataclan, sous la supervision du préfet de police Michel Cadot.

L'assaut est donné à 0 heure 18

Après plusieurs tractations infructueuses, l'assaut au sein du Bataclan est donné à minuit dix-huit. Équipée d'un bouclier Ramsès, de fusils d'assaut, de gilets lourds ainsi que de visières blindées, la BRI sécurise le premier étage du Bataclan. Peu de temps après, celle-ci abat les deux derniers terroristes présents sur place. Commence alors, l'évacuation des blessés.

0 heure 58, l'horreur prend fin. Le RAID et la BRI mettent un terme à l'attaque du Bataclan. Il s'agit du pire attentat qui n'ait jamais frappé Paris, qui n'ait jamais frappé la France. Ce soir la France est en état de guerre terroriste. Il y a plus de 350 blessés et les vies de 130 personnes ont été fauchées au Stade de France, sur les terrasses et au Bataclan. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/