2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats de Paris : “J’avais l’impression qu’il allait exploser d’un jour à l’autre”, dit la mère de Bilal Hadfi

Bilal Hadfi, âgé de 20 ans, s'est fait exploser à côté du Stade de France, vendredi 13 novembre 2015. Sa mère s'est confiée dans les colonnes de "La Libre Belgique".

Bilal Hadfi l'un des kamikazes du Stade de France
Bilal Hadfi l'un des kamikazes du Stade de France
Édouard Nguyen

Fatima est la mère de Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France. Elle a témoigné dans La Libre Belgique en tant que mère de jihadiste en Syrie au début du mois de novembre 2015, avant les attentats. Le quotidien belge revient sur le témoignage de cette mère de jihadiste, qui ne souhaite pas communiquer avec la presse pour le moment.

La mère de Bilal Hadfi le décrit comme une “cocotte-minute” en Belgique. “J’avais l’impression qu’il allait exploser d’un jour à l’autre”, dit-elle à la Libre Belgique. Bilal Hadfi, 20 ans, étudiant en électricité est décrit comme un jeune qui a perdu tous ses repères et qui ne trouve pas sa place. Bilal Hadfi, cadet de Fatima, a deux frères et une sœur. Ils n'avaient plus de père depuis huit ans, il est enterré au Maroc. La famille est de nationalité française mais vit à Bruxelles depuis plusieurs années. 

Bilal Hadfi était suivi depuis le début de l'année

Bilal Hadfi a commencé sa radicalisation en février 2015. Il part alors "subitement pour la Syrie le dimanche 15 février" alors qu'il avait dit aller se ressourcer et se recueillir sur la tombe de son père. Avant son départ, "il avait les yeux rouges. Il m’a prise dans ses bras. Il savait que c’était un départ sans retour”, raconte sa mère. 

La famille de Bilal Hadfi comprend rapidement qu'il est en Syrie. Sa mère refuse de prévenir la police, par peur qu'il ne puisse plus revenir. Fatima espère encore faire entendre raison à son fils, jusqu'à ce que la police belge vienne fouiller l'appartement à plusieurs reprise. Bilal Hadfi était suivi, il était même inscrit dans la liste "Syrie" de l'organe de coordination et d'analyse de la menace (Ocam), selon le quotidien belge. Il ne répondait plus au téléphone ni aux emails. Il ne donnait plus de nouvelles à son entourage. Il s'est finalement fait exploser à coté du Stade de France, vendredi 13 novembre 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants