2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : les erreurs de la police belge en amont du 13 novembre

Selon un rapport de la police des polices belge, les enquêteurs sont passé treize fois à côté des auteurs de l'attentat du 13 novembre 2015 à Paris.

Le Bataclan, un mois après les attentats
Le Bataclan, un mois après les attentats Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Anne-Laure Poisson
Anne-Laure Poisson
et AFP

Un nouveau rapport confidentiel "du comité P", la police des polices belge, pointe les manquements de l'enquête en Belgique. On y apprend notamment que les enquêteurs belges ont manqué à treize reprises des occasions qui leur auraient permis de découvrir les auteurs des attentats de Paris en amont du 13 novembre. Ce rapport, révélé par le quotidien flamand De Tijd, souligne aussi que sur ces treize occasions manquées, six d'entre elles sont dues à un manque de personnel.

C'est par exemple le cas pour la première occasion manquée. En février 2015, soit près de neuf mois avant les attentats de Paris qui feront 130 morts, des écoutes téléphoniques se retrouvent en possession de la police belge qui ne va pas donner suite faute de personnel disponible. Ces écoutes reliaient Salah Abdeslam, le seul membre encore vivant des commandos du 13 novembre avec des individus soupçonnés de terrorisme.

Suivi défaillant

En mars 2015, le frère de Salah Abdeslam, Brahim se rend en Espagne et les autorités espagnoles envoient aux enquêteurs belges une requête. La réponse des Belges n'arrivera qu'après les attentats de Paris où Brahim Abdeslam s'est fait exploser à la terrasse d'un café. Six mois avant les attentats, la police belge étaient aussi en possession d'informations sur Bilal Hadfi, l'un des kamikazes du Stade de France. Des informations qui n'ont pas été exploitées en raison du manque de personnel. Les enquêteurs ont aussi eu entre leurs mains des informations secrètes concernant des attaques planifiées en Europe de l'Ouest par Abdelhamid Abaaoud, le commandant opérationnel des attentats du 13 novembre. Des informations qui n'ont jamais été exploitées par le parquet fédéral belge.

Certaines conclusions de ce rapport du comité P, le comité permanent de contrôle des services de police, avaient déjà fuitées. On y apprenait notamment que la police belge que malgré plusieurs alertes avait cessé de surveiller les frères Abdeslam plusieurs mois avant le 13 novembre. Désormais finalisé, le rapport devrait maintenant être transmis à une commission spéciale du parlement belge.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Belgique Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785179259
Attentats à Paris : les erreurs de la police belge en amont du 13 novembre
Attentats à Paris : les erreurs de la police belge en amont du 13 novembre
Selon un rapport de la police des polices belge, les enquêteurs sont passé treize fois à côté des auteurs de l'attentat du 13 novembre 2015 à Paris.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentats-a-paris-les-erreurs-de-la-police-belge-en-amont-du-13-novembre-7785179259
2016-10-08 16:24:57
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gX9dnjqpdSf-0cNvLun2SA/330v220-2/online/image/2016/0415/7782838603_le-bataclan-un-mois-apres-les-attentats.jpg