1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentat sur les Champs-Élysées : le policier qui a tué l'assaillant témoigne
2 min de lecture

Attentat sur les Champs-Élysées : le policier qui a tué l'assaillant témoigne

Les policiers visés par l'attaque du jeudi 20 avril ont été reçus au ministère de l'Intérieur. L'un d'entre eux est revenu sur les événements, durant lesquels Xavier Jugelé, brigadier de 37 ans, a trouvé la mort.

Des forces de police sur les Champs-Élysées, jeudi 20 avril
Des forces de police sur les Champs-Élysées, jeudi 20 avril
Crédit : Kamil Zihnioglu/AP/SIPA
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret

Quatre jours après les événements, l'émotion est palpable. Lundi 24 avril, vers 11h30, les quatre fonctionnaires présents lors de l'attaque survenue sur les Champs-Élysées le jeudi 20 avril ont été reçus au ministère de l'Intérieur. Les collègues de Xavier Jugelé, brigadier de 37 ans mort de deux balles de kalachnikov dans la tête, se sont entretenus avec le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl, le directeur général de la police et le préfet de police de Paris. 

Le chef d'équipage, qui appartient à la 32e compagnie d'intervention de la préfecture de police de Paris, a livré un témoignage "circonstancié, bluffant de sérénité et de recul", comme le rapporte Le Parisien. Après cet entretien, le brigadier de 44 ans s'est confié au quotidien régional, rappelant les événements de cette soirée durant laquelle Karim Cheurfi, un homme de 39 ans, a attaqué l'équipe faisant un mort et deux blessés. Une attaque revendiquée par Daesh.

"Si on avait été à l'intérieur, on serait tous morts"

L'assaillant "s’est présenté face au conducteur, ne lui laissant aucune chance. J’espère que Xavier n’a pas souffert", a expliqué le brigadier, avant de poursuivre : "Puis l’assaillant a fait le tour du véhicule et ouvert directement le feu de nouveau sur nous. J’avais donné l’ordre à chacun de sortir. Si on avait été à l’intérieur, on serait tous morts. Le terroriste a pensé que nous étions plus haut sur l’avenue. Pour ma part, j’ai vidé mon chargeur." L'attaquant a été touché à 13 reprises, selon le quotidien régional.

On va repartir sur le terrain. Sans jamais oublier Xavier. Sa mémoire vivra à travers nous.

Le chef de l'équipe des policiers

"Nous vivons un moment charnière, une période très instable sur le plan international. Mais nous sommes toujours là pour protéger et servir cette France qu’on aime, affirme-t-il dans les colonnes du Parisien. Ne vous y trompez pas, on va repartir sur le terrain. Sans jamais oublier Xavier. Sa mémoire vivra à travers nous. Les terroristes n’atteindront pas notre moral. Vous savez, policier, c’est plus qu’un métier, c’est une véritable vocation. Nous sommes là pour protéger et faire en sorte que les gens puissent vivre en paix. Chacun d’entre nous représente une petite brique du rempart édifié face au terrorisme."
Dans la nuit qui a suivi l'attaque, trois proches de l'assaillant ont été mis en garde à vue après des perquisitions en Seine-et-Marne, où il habitait. Tous ont été libérés le samedi 22 avril, au terme d'auditions qui ont permis de préciser le profil de Karim Cheurfi. Condamné à de nombreuses reprises, notamment pour tentatives de meurtres sur des policiers, il n'était pas fiché S. Il a passé près de 14 ans en prison, sans présenter de "signes de radicalisation ou de signes de prosélytisme", comme le rapporte l'AFP. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/