1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentat à Nice : la revendication de Daesh est de "l'opportunisme tout à fait crédible" selon un spécialiste du jihadisme
1 min de lecture

Attentat à Nice : la revendication de Daesh est de "l'opportunisme tout à fait crédible" selon un spécialiste du jihadisme

INVITÉ RTL - Pour Jean-Pierre Filiu, le délai de 36 heures entre l'attentat et la revendication du groupe État islamique a affaibli la France.

Des jihadistes de Daesh en convoi, capture d'écran d'une vidéo de propagande (illustration)
Des jihadistes de Daesh en convoi, capture d'écran d'une vidéo de propagande (illustration)
Crédit : AFP PHOTO / HO / WELAYAT HOMS
Attentat à Nice la revendication de Daesh est de l'opportunisme tout à fait crédible selon un spécialiste du jihadisme
00:07:37
Philippe Robuchon & Ludovic Galtier

Daesh a revendiqué très tardivement l'attentat de Nice du 14 juillet, qui a fait 84 morts et plus de 200 blessés. Le groupe État islamique fait-il ici preuve d'opportunisme ? "C'est de l'opportunisme tout à fait crédible", selon Jean-Pierre Filiu, professeur à Science Po. "Il faut bien voir que l'opportunisme est constitutif d'une organisation aussi terrible que Daesh. Ce délai de 36 heures qu'ils ont laissé coulé avant la revendication a affaibli la France. Nous nous sommes trouvés dans la situation paradoxale d'être soulagés d'apprendre que c'était bien Daesh qui était derrière ce carnage."

Pour le spécialiste des questions liées au jihadisme, "Daesh est une secte (...) Toutes les personnes que cette secte recrutent sont des convertis. Ce qui est certain avec le terroriste de Nice, c'est qu'il n'avait de musulman que son prénom : Mohamed. Pour Daesh, ne pas pratiquer l'Islam n'est pas un obstacle. Tous les profils sont susceptibles d'intéresser Daesh". Selon le professeur de Science Po, Daesh n'est pas affaiblie. "C'est une triste illusion. Ils n'ont perdu de territoires en Syrie et en Irak qu'à la marge, qui n'étaient pas des territoires stratégiques pour eux. Ces reconquêtes se sont accompagnées de pertes très lourdes dans la population arabe sunnite, ce qui alimente le ressentiment de cette population et donc les possibilités de recrutement pour Daesh."

Jean-Pierre Filiu n'appelle pas l'Occident à intervenir au sol contre les terroristes. Au contraire. "Ce serait une faute grave". Il appelle à la construction d'un "partenariat solide avec les forces arabes et sunnites en Syrie et en Irak et leur accorder le soutien aérien et logistique. Ce sont les seuls à même de contrôler le territoire libéré de Daesh."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/