2 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : Alain Juppé favorable à une "augmentation de la présence des forces de l'ordre sur le terrain"

INVITÉ RTL - Le maire de Bordeaux veut mobiliser les réserves opérationnelles de la police, la gendarmerie et l'armée.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Attentat à Nice : Alain Juppé favorable à une "augmentation de la présence des forces de l'ordre sur le terrain" Crédit Image : SIPA / BEBERT BRUNO | Crédit Média : Jérôme Chapuis | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Ludovic Galtier

La France a une fois encore été touchée par le terrorisme. Un homme à bord d'un camion de 18 tonnes a foncé sur la foule qui assistait au feu d'artifice du 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Au moins 84 personnes ont été tuées, 18 sont dans un "état d'urgence absolue". Invité de RTL, Alain Juppé, maire de Bordeaux, ressent "une immense douleur".

Le candidat à la primaire Les Républicains appelle à "faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame (...) Si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu (...) Il faut prendre toutes les mesures nécessaires pour intensifier notre lutte contre la guerre qui nous a été déclarée par l'État islamique." Alain Juppé plaide aussi pour un renforcement des services de renseignement français : "Nous savons bien qu'il y a encore des failles et des lacunes. La dernière mission d'enquête parlementaire après les attentats de novembre l'a montré."

Il faut mobiliser les réserves opérationnelles de la police, de la gendarmerie

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite
Partager la citation

10.000 hommes sont actuellement mobilisés dans le cadre de l'opération Sentinelle. Faut-il modifier les règles d'engagement ? "Leur présence aujourd'hui est nécessaire. Il faut augmenter la présence des forces de l'ordre sur le terrain. Il faut mobiliser les réserves opérationnelles de la police, de la gendarmerie, des armées. Elles existent, elles sont prêtes à intervenir."

La question de la prévention du risque terroriste alimente les débats au lendemain de l'attentat de Nice. "On ne peut pas mettre en détention toutes les personnes qui sont fichées S pour des tas de raisons. En revanche, chaque fois qu'il y a des raisons de penser qu'on est face à un individu dangereux, il faut prendre des mesures privatives de liberté. Nos lois le permettent."

Alain Juppé souhaite enfin la poursuite de l'intervention de la France en Irak et en Syrie. "Il faut continuer notre combat sur les théâtres d'opération extérieure en coalition avec tous ceux qui sont déterminés à mener ces buts mais ce n'est pas pour autant que nous allons éradiquer la menace intérieure."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Attentat Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants