1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Alfortville : un arbitre violemment agressé deux jours après un match
1 min de lecture

Alfortville : un arbitre violemment agressé deux jours après un match

L'agresseur, un footballeur déjà rappelé à l'ordre après des insultes, a attaqué l'arbitre à la sortie de son travail.

Un arbitre (image d'illustration)
Un arbitre (image d'illustration)
Crédit : Thinkstock by Getty Images
Philippe Peyre

Le footballeur n'a pas apprécié d'être rappelé à l'ordre. Le 16 octobre, pendant une rencontre entre des joueurs de moins de 19 ans de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et le FC Gobelins Paris, un attaquant du club parisien a insulté l'arbitre qui l'a aussitôt repris, sans le sanctionner d'un carton jaune.

48 heures plus tard, le joueur est allé attendre l'arbitre à la sortie de son travail, dans un restaurant d'Alfortville (Val-de-Marne). C'est muni de gants coqués qu'il a commencé à le frapper violemment à la tête. L'arbitre s'en est sorti avec un nez cassé et de multiples contusions au visage, occasionnant dix-huit jours d'interruption temporaire de travail (ITT). Selon les informations du Parisien, l'agresseur aurait eu des informations sur les habitudes de vie de l'arbitre grâce aux réseaux sociaux et aurait bénéficié de l'aide d'un complice.

Un jour, on tuera un arbitre

Le président de l'Amicale des arbitres du Val-de-Marne

La victime a porté plainte au commissariat d'Alfortville. "Nous avons exclu provisoirement le joueur en attendant les suites de l'enquête", a indiqué Frédéric Pereira, le président du FC Gobelins, cité dans Le Parisien. "Si les faits sont avérés, il ne remettra plus les pieds chez nous. On condamne bien évidemment ces actes mais on ne peut pas être tenus pour responsables. Ce n'est pas notre rôle de gérer nos 1.300 licenciés mais celui des parents", s'est-il défendu.

"On a franchi un palier dans la violence car c'est un acte prémédité, on vient clairement pour détruire un gars", a réagi le président de l'Amicale des arbitres du Val-de-Marne. La loi Lamour [qui punit les violences envers les arbitres) a été une bonne chose mais il faut aller encore plus loin. Si vous touchez un arbitre, vous devez être radié (...) Un jour, on tuera un arbitre !", a-t-il déploré. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.