1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Alerte enlèvement déclenchée pour Vanille : la fillette était en famille d'accueil
1 min de lecture

Alerte enlèvement déclenchée pour Vanille : la fillette était en famille d'accueil

La petite Vanille, pour laquelle une alerte enlèvement a été déclenchée samedi 8 février, était placée depuis un an dans une famille d'accueil. Sa mère, qui pouvait l'accueillir régulièrement, ne l'a pas remise vendredi 7 février à la référente de l'aide sociale à l'enfance.

Le foyer où réside la maman de Vanille, à Angers.
Le foyer où réside la maman de Vanille, à Angers.
Crédit : Nicolas Bauby / RTL
Léa Stassinet & AFP

On en sait un peu plus sur les conditions de l'enlèvement de la petite Vanille, âgée d'1 an. La fillette, qui était placée dans une famille d'accueil depuis un an, n'a pas été remise à la référente de l'aide sociale à l'enfance vendredi 7 février. 

En effet la mère de l'enfant, Nathalie Stéphan, "était libre de sortir avec sa fille mais elle devait en fin de journée la remettre à la référente de l'aide sociale à l'enfance", a indiqué le procureur d'Angers Éric Bouillard. 

Nathalie Stéphan, 39 ans, était accueillie depuis la naissance de sa fille au centre maternel d'Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées accompagnées d'enfants de moins de trois ans, ayant besoin d'un soutien matériel et psychologique. L'enfant a été "placée par le juge des enfants mais la solution d'hébergement (de sa mère, ndlr) a permis à la mère durant un an de voir régulièrement son enfant", a précisé le magistrat.

"L'âge de l'enfant et la situation familiale justifient une prise en charge adaptée, médicale et éducative, tant pour l'enfant que pour la mère. Nous avons donc besoin d'entrer en contact rapidement avec Mme Stephan", a déclaré Éric Bouillard. La mère de la petite Vanille "ne dispose pas à notre connaissance de véhicule ni de téléphone", a ajouté le procureur. 

À écouter aussi

L'alerte enlèvement expliquait en effet que la mère de Vanille était "susceptible de se déplacer en transports en commun dans l'agglomération angevine". Si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 197, ou envoyez un courriel à : .

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/