1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agriculture : Mathieu a quitté sa vie parisienne pour reprendre la ferme familiale
2 min de lecture

Agriculture : Mathieu a quitté sa vie parisienne pour reprendre la ferme familiale

REPORTAGE - Mathieu Mauny a quitté son travail en open Space à Paris pour reprendre la ferme familiale de 50 hectares à Iffendic, près de Rennes.

Mathieu Mauny dans sa ferme de 50 hectares à Iffendic, près de Rennes
Mathieu Mauny dans sa ferme de 50 hectares à Iffendic, près de Rennes
Crédit : Patrice Gabard / RTL
Agriculture : Mathieu a quitté sa vie parisienne pour reprendre la ferme familiale
01:57
Patrice Gabard - édité par William Vuillez

Ce lundi matin, RTL vous emmène à la rencontre de Mathieu, Parisien qui a quitté sa vie pressée et son open Space pour reprendre la ferme familiale. Ces derniers jours avec le soleil, Mathieu passe le plus clair de son temps dans les champs avant de rejoindre la salle de traite. Ses journées, "c’est préparer les clôtures pour les vaches, entretenir les chemins, assurer la transition alimentaire. Il faut alimenter petit à petit les vaches avec de l’herbe fraîche donc mon boulot consiste à ça en ce moment", nous raconte-t-il.


Rien à voir avec sa vie d’avant, une vie de directeur général d’entreprise de conseil en innovation en région parisienne depuis une douzaine d’années. "Il se passe beaucoup de choses : un confinement, les "gilets jaunes", la vie parisienne classique que tout le monde connaît, tout un tas d’éléments qui font qu’à un moment on tourne la page tout simplement", explique Mathieu. À 33 ans, il vient donc de reprendre l’exploitation laitière des associés de ses parents, partis à la retraite.

"J’ai un bagage familial, ça aide. J’ai grandi là-dedans, mes parents sont éleveurs laitiers. Pour autant c’est un changement radical", dit-il. Ce retour aux sources, il le fait avec son frère Boris, qui travaillait dans la même entreprise à Paris et qui a rejoint de son côté la ferme familiale pour se lancer dans la production de lait de chèvre. 

"C’est la belle vie pour moi"

Tous deux font le choix de l’agriculture biologique, plus rémunératrice est conforme à leurs convictions. L'objectif, "faire sa petite contribution au climat et à la biodiversité, on a des champs qui accueillent tout un tas d’espèces végétales, animales. On a des prairies qui captent du carbone, c’est notre petite pierre à l’édifice", explique Mathieu. Tous les soirs, à l’heure de la traite, le visage de Mathieu s’illumine. "Je suis content tout simplement d’avoir fait ça, c’est épanouissant, c’est la belle vie pour moi l’open Space de 50 hectares", sourit le jeune homme.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/