1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Troadec : Hubert Caouissin reste persuadé de l'existence d'un magot
1 min de lecture

Affaire Troadec : Hubert Caouissin reste persuadé de l'existence d'un magot

Hubert Caouissin, accusé du quadruple meurtre de la famille Troadec, s'est expliqué ce mercredi devant la cour d'assises de Nantes. Il reste convaincu de l'existence d'un trésor.

Une statue de la déesse de la Justice en train d’équilibrer la balance. (Illustration)
Une statue de la déesse de la Justice en train d’équilibrer la balance. (Illustration)
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Procès Caouissin : l'accusé croit fermement en l'existence d'un magot
01:16
Anne Le Henaff

À Nantes, suite du procès du quadruple meurtre de la famille Troadec. La cour d'assises s'est penchée ce mercredi sur le fameux trésor, celui qui aurait poussé Hubert Caouissin à commettre ce carnage. L'accusé reste persuadé que ce magot existe bien. 

Contre toute vraisemblance, même son ex Lydie Troadec, à ses côtés dans le box, n'y croit plus. Hubert Caouissin lui, dit que ça a toujours existé. C'est Renée Troadec, la patriarche, sa belle-mère, qui aurait planté la graine dans son cerveau. Elle s'interroge sur le train de vie de son fils et de sa belle-fille : "Je ne sais pas où ils trouvent le fric". 

La présidente demande : "Elle vous dit que son mari a trouvé un magot et que Pascal et Brigitte l'ont volé ?". "Non, c'est moi qui émets l'hypothèse", répond Hubert Caouissin. "Et là, la croyance s'installe ?", "Oui, après ça tout a du sens. On ne saura jamais, mais s'il a bien trouvé quelque chose, ça a été récupéré", poursuit l'accusé. "Volé par Pascal et Brigitte ?", "Oui, je n'ai pas d'autre explication", déclare-t-il.

Les deux couples se brouillent à ce sujet et Caouissin tombe dans une profonde paranoïa. Il se cache et achète une ferme sans rien dire. Il ne fallait pas que Pascal et Brigitte découvrent où il vivait avec sa compagne et son fils. "J'avais peur qu'ils envoient un tueur pour le magot. On commence à les gêner parce qu'on les a démasqués", conclut l'accusé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/