2 min de lecture Justice

Affaire Serena : la mère du bébé dissimulé dans un coffre condamnée à 5 ans de prison ferme

Jugée en appel à Limoges, Rosa Maria da Cruz avait caché sa fille Serena pendant deux ans, en partie dans le coffre d'une voiture.

Rosa Maria da Cruz, la mère de Serena, a été jugée en appel.
Rosa Maria da Cruz, la mère de Serena, a été jugée en appel. Crédit : Capture d'écran TF1
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Six ans après les faits, Rosa Maria da Cruz, 51 ans, a été condamnée en appel à 5 ans de prison ferme à Limoges. Elle comparaissait pour avoir caché aux yeux de tous sa fille Serena pendant deux ans, en partie dans le coffre d'une voiture. Jugée en première instance à Tulle, elle avait été condamnée à deux ans ferme, et déchue "totalement" de son autorité parentale. Le parquet général avait fait appel de même que l'accusée, concernant sa déchéance "totale" d'autorité parentale sur Séréna.

La peine prononcée par la cour d'assises d'appel de la Haute-Vienne, après quatre heures de délibérations, est assortie d'un suivi socio-judiciaire de six ans, avec obligation de soins. La cour d'assises a également ordonné le retrait total de l'autorité parentale à l'accusée, mère de trois autres enfants, sur la petite Séréna. Une peine de "pas moins de 10 ans" de prison avait été requise contre la mère de l'enfant.

De son côté, l'avocate de la prévenue Me Chrystèle Chassagne-Delpech avait demandé l'acquittement, plaidant le "déni de grossesse" - le 3e en quatre maternités - suivi d'un "déni d'enfant".

L'existence de Serena cachée à toute sa famille

23 mois, c'est le temps que passa sa fille Serena dans un couffin cosy, le plus souvent dans le coffre du break maternel, ou dans une pièce en travaux au rez-de-sol de la maison familiale de Terrasson-Lavilledieu (Dordogne), à l'insu de toute la maisonnée, du mari, et des trois autres enfants du couple.

À lire aussi
Le rappeur Nick Conrad justice
"J'ai baisé la France jusqu'à l'agonie" : le rappeur Nick Conrad n'est pas poursuivi

Un traitement qui a eu de graves conséquences pour la petite fille. À bientôt 8 ans, Serena a le développement mental "d'une enfant de 2-3 ans. Elle ne sait pas lire ni écrire, et on ne pense pas qu'elle pourra un jour", rappelle Marie-Pierre Peis-Hitier l'avocate de l'Aide sociale à l'enfance (ASE) de Corrèze, partie civile dans cette affaire. Serena partage aujourd'hui sa vie entre une famille d'accueil et un institut médico-éducatif.

Les débats lors du premier procès à Tulle, avaient revisité l'état "épouvantable" dans lequel l'enfant avait été découverte dans la voiture, lors d'une visite à un garage auto, entre souillures, excréments, asticots, odeur nauséabonde. La cour avait aussi tenté de percer les mécanismes psychiques de cette négligence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants