1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Mila : cinq personnes suspectées de menaces de mort arrêtées
2 min de lecture

Affaire Mila : cinq personnes suspectées de menaces de mort arrêtées

VU DANS LA PRESSE - Après la condamnation de onze personnes lors du procès en juillet dernier, cinq nouveaux suspects ont été interpellés dans le cadre de l'affaire Mila.

Mila, le 3 juin 2021
Mila, le 3 juin 2021
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Camille Guesdon

Nouveau rebondissement dans l'affaire Mila. Quatre femmes et un homme, suspectés d'avoir menacé de mort la jeune fille sur Twitter, ont été interpellés et placés en garde à vue mardi 28 septembre. Selon le Parisien, ces arrestations, qui font suite à la condamnation de 11 personnes lors du procès en juillet dernier, ont pu être possible grâce à une enquête menée par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH)

Ces cinq nouvelles personnes, âgées de 18 à 39 ans, ont été interpellées dans le Doubs, l’Yonne, l’Ardèche et en Seine-et-Marne pour deux d’entre elles. Face aux policiers et aux gendarmes, les suspects ont reconnu, lors de leur garde à vue, être les auteurs des tweets menaçants visant la jeune fille de 18 ans.

Le parquet de Paris a précisé qu'ils seront jugés devant le tribunal correctionnel de Paris les 11 et 12 avril 2022 pour "harcèlement moral en ligne et menaces de morts". Tout comme les onze personnes condamnées en juillet dernier, ces nouveaux suspects pensaient être protégés par l'anonymat des réseaux sociaux et menaçaient Mila pour ses prises de position sur l'Islam.

Jamais dans l’histoire de ce pays, une jeune fille n’a reçu 100 000 messages haineux.

Richard Malka, l'avocat de Mila

Pour rappel, l'affaire Mila a débuté en janvier 2020, lorsque la jeune fille a déclaré dans une vidéo : "Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir". Depuis la diffusion de cette vidéo polémique, relayée sur les réseaux sociaux, l'adolescente est victime de harcèlement et reçoit de nombreuses menaces de mort. En juin dernier, Richard Malka, l'avocat de Mila avait dénoncé de tels agissements : "Jamais dans l’histoire de ce pays, une jeune fille n’a reçu 100 000 messages haineux, avec évidemment une connotation sexiste, homophobe". Depuis ce déferlement de haine et de violence, Mila, déscolarisée, vit recluse chez ses parents, sous protection policière.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.