3 min de lecture Jérôme Cahuzac

Affaire Cahuzac : le point sur le dossier avant son procès pour fraude fiscale

ÉCLAIRAGE - L'ancien ministre du Budget de François Hollande risque une peine allant jusqu'à sept ans de prison et un million d'euros d'amende.

Jérôme Cahuzac écartant les journalistes dans l'enceinte du tribunal correctionnel de Paris le 8 février 2015
Jérôme Cahuzac écartant les journalistes dans l'enceinte du tribunal correctionnel de Paris le 8 février 2015 Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

À l'heure des premiers bilans du quinquennat de François Hollande, cette affaire est une tâche indélébile pour le président de la République. Jérôme Cahuzac, son premier ministre du Budget, qui faisait de la lutte contre la fraude fiscale son premier combat à l'Assemblée nationale, a été pris la main dans le sac. Le 4 décembre 2012, sept mois après son entrée au gouvernement, le site Médiapart accuse Jérôme Cahuzac, confondu dans un enregistrement datant de la fin de l'année 2000, d'avoir été le propriétaire jusqu'en 2010 d'un "compte bancaire non déclaré à l'Union des banques suisses de Genève" avant de transférer le tout à Singapour. Au total, ce compte, qui a fait un détour par une société écran panaméenne et une autre aux Seychelles, contenait plus de 600.000 euros.

Sur la défensive dans un premier temps, Jérôme Cahuzac, également accusé d'avoir minoré sa déclaration de patrimoine lors de son entrée au gouvernement en 2012, dément l'information via un communiqué puis "les yeux dans les yeux" des députés à l'Assemblée nationale. Avant finalement de révéler devant les juges quatre mois plus tard, le 2 avril 2013, avoir ouvert un compte à l'UBS, en Suisse en 1992, rapidement transféré auprès de la banque Reyl à Genève, qui est également jugée. Celui que ses proches disent "brisé" est mis en examen dans la foulée.

Je ne savais pas quoi faire de tout cet argent

Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget de François Hollande
Partager la citation

En 1992, la même année, il vient d'ouvrir avec sa femme une clinique spécialisée dans la pose d'implants capillaires, la greffe de cheveux. Certains clients payent en espèce pour garder l'anonymat. "Je ne savais pas quoi faire de tout cet argent", raconte Jérôme Cahuzac. 

À lire aussi
Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 Jérôme Cahuzac
"Jérôme Cahuzac a les mêmes droits que les autres condamnés", estime Alba Ventura

Un procès jusqu'au 15 septembre

Près de quatre ans après l'éclosion de cette affaire, le procès pour fraude fiscale et blanchiment de celui qui a été surnommé "Birdie", son pseudonyme, reporté pour des questions constitutionnelles en février 2016, débute ce lundi 5 septembre à 13h30 au tribunal correctionnel de Paris. Le calvaire de celui qui a qualifié d'"erreur de (sa) vie" son désir d'être ministre (de mai 2012 à mars 2013) s'étendra jusqu'au 15 septembre.

Il y a chez lui une sorte de dédoublement

Gilles Carrez, président de la Commission des Finances à l'Assemblée nationale
Partager la citation

En plus des faits qui lui sont reprochés, c'est aussi le profil de Jérôme Cahuzac, menteur aux yeux de François Hollande, des députés mais aussi des Français, qui intrigue. Il y a chez lui "une sorte de dédoublement", analyse Gilles Carrez, le président Les Républicains de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, qui a succédé à Jérôme Cahuzac à cette fonction après son entrée au gouvernement. Aussi étonnant que cela puisse paraître, alors qu'il possédait un compte en Suisse, Jérôme Cahuzac, qui affirme n'avoir "jamais été un homme d'argent", a multiplié les luttes contre l'évasion fiscale. Il s'oppose notamment au bouclier fiscal, dont les mérites sont vantés par Nicolas Sarkozy.

Jérôme Cahuzac n'est pas le seul à être jugé

L'ancien ministre du Budget, chirurgien de formation, n'est pas le seul personnage clé de cette affaire qui mêle politique et business. La désormais ex-épouse (depuis novembre 2015) de celui qui est né en politique à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), ville où il est élu maire en 2001, est aussi au cœur du dossier.

Le 13 mars 2014, alors qu'elle est, elle aussi, mise en examen, la dermatologue Patricia Ménard (Cahuzac) déclare aux juges qu'un compte a été ouvert sur l'île de Man à la Royal Bank of Scotland en 1997. Elle avait ensuite ouvert un compte à la BNP Genève en décembre 2006 dont les avoirs avaient été transférés à la banque suisse Gonet fin 2010. En 2014, plus de 2,7 millions d'euros sont rapatriés de l'île de Man. L'ancien couple risque une peine allant jusqu'à sept ans de prison et un million d'euros d'amende.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jérôme Cahuzac Procès Fraude fiscale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784730089
Affaire Cahuzac : le point sur le dossier avant son procès pour fraude fiscale
Affaire Cahuzac : le point sur le dossier avant son procès pour fraude fiscale
ÉCLAIRAGE - L'ancien ministre du Budget de François Hollande risque une peine allant jusqu'à sept ans de prison et un million d'euros d'amende.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-jerome-cahuzac-le-point-sur-le-dossier-avant-son-proces-pour-fraude-fiscale-7784730089
2016-09-05 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eVnjw0q7Lwp0zAi-vkwvqA/330v220-2/online/image/2016/0208/7781770182_jerome-cahuzac-ecartant-les-journalistes-dans-l-enceinte-du-tribunal-correctionnel-de-paris-le-8-fevrier-2015.jpg