1 min de lecture Faits divers

Affaire Grégory : Murielle Bolle a arrêté sa grève de la faim

La femme soupçonnée d'enlèvement et écrouée a mis un terme mardi 11 juillet à la grève de la faim.

Muriel Bolle le 21 juin 2017
Muriel Bolle le 21 juin 2017 Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et Olivier Boy

Elle se ravise. Murielle Bolle, témoin-clé de l'affaire Grégory, a décidé mardi 11 juillet de cesser sa grève de la faim entamée la semaine passée, fait savoir son avocat Christophe Ballorin. La belle-sœur de Bernard Larroche, aujourd’hui âgée 48 ans, est maintenue en détention provisoire depuis sa mise en examen le 29 juin. Elle s'est résolue à s'alimenter à nouveau après avoir rencontré ses avocats qui l'ont convaincue de la nécessité d'utiliser son énergie à bon escient et de ne pas mettre sa santé en danger.

Cette grève de la faim lui servait à clamer "son innocence" et "protester contre son placement en détention". Inculpée pour "enlèvement", elle n'avait pas été remise en liberté par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon, où le dossier est instruit. Les avocats souhaitent ainsi que leur cliente se concentre sur la préparation de la confrontation avec un cousin dont le témoignage a été déterminant dans sa mise en cause.

Une confrontation prochaine avec son cousin

La déposition récente de ce cousin est venue conforter, pour l'accusation, la thèse de violences familiales, au soir du 5 novembre 1984, qui auraient conduit à la volte-face de l'adolescente qui, peu après le meurtre du petit Grégory, avait accusé son beau-frère Bernard Laroche avant de se rétracter. "Elle était dans l'attente. Là, on a un calendrier relativement précis, on a du travail à faire pour démonter ce témoignage absurde qui ne tient pas debout", explique Me Jean-Paul Teissonnière. Cette entrevue est programmée au 28 juillet.

À lire aussi
Le 10 juillet 1985, des agents français coulent en Nouvelle-Zélande le Rainbow Warrior, un chalutier reconverti par l'association écologiste pour perturber les essais nucléaires français dans le Pacifique. (archives) l'heure du crime
Les Grandes Affaires de la Vème République

En outre, la fin de cette grève de la faim s'inscrit dans une demande de mise en liberté qui doit être déposée jeudi 13 juillet au matin. Elle espère que les magistrats tiendront compte du fait qu'elle dispose d'un hébergement extra-familial d'excellente qualité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789303074
Affaire Grégory : Murielle Bolle a arrêté sa grève de la faim
Affaire Grégory : Murielle Bolle a arrêté sa grève de la faim
La femme soupçonnée d'enlèvement et écrouée a mis un terme mardi 11 juillet à la grève de la faim.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-gregory-murielle-bolle-a-arrete-sa-greve-de-la-faim-7789303074
2017-07-11 21:38:25
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7qryRHBk1kOpWMNTREVlLw/330v220-2/online/image/2017/0628/7789141838_muriel-bolle-le-21-juin-2017.jpg