1 min de lecture Enquête

Affaire Grégory : la grand-mère du petit garçon aurait écrit plusieurs lettres anonymes

Monique Villemin, grand-mère paternelle du petit Grégory, a été trahie par une expertise graphologique.

Albert et Monique Villemin, les grand-parents paternels du petit Grégory, en novembre 1988
Albert et Monique Villemin, les grand-parents paternels du petit Grégory, en novembre 1988 Crédit : GERARD CERLES / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

34 ans après les faits, l'enquête sur la mort du petit Grégory, retrouvé mort noyé le 16 octobre 1984 pieds et poings liés dans la Vologne, continue. Ce dimanche 22 avril, on apprend qu'une analyse graphologique a permis de désigner Monique Villemin, grand-mère paternelle du petit garçon, comme l'auteur de plusieurs courriers anonymes adressés au juge Lambert, dont un qui accusait Bernard Laroche révèle Le Journal du Dimanche.

Elle aurait notamment rédigé une lettre où elle se faisait appeler Corinne. "Monsieur le Guge (sic), je m’appelle Corinne, j’ai 16¿ans je suis une amie de Muriel la belle sœur de bernard laroche...", écrivait-elle le 6 août 1985. "Je ne peux plus garder pour moi ce que (…) Muriel ma raconté", poursuivait "Corinne" dans cette lettre, truffée de fautes d’orthographe, et dont l'auteur restait jusque-là inconnu.

Monique Villemin, un personnage clé de l'affaire

Mais l’experte graphologue Christine Navarro croit donc aujourd'hui avoir identifié la grand-mère de Grégory, Monique Villemin. Cette dernière est un personnage central de l'affaire. "Elle a été soupçonnée par beaucoup de ses proches de détenir la clé de l’énigme. Elle a toujours affirmé qu’il n’en était rien", expliquaient en 1993 les magistrats à propos de la mère de Jean-Marie Villemin, père du petit garçon assassiné à l'âge de 4 ans.

À lire aussi
Karim Benzema enquête
Des proches de Karim Benzema placés en garde à vue

Née Jacob, Monique Villemin n'avait pas hésité à se constituer partie civile et à soutenir l'accusation lorsque la mère de l'enfant, Christine Villemin, est suspectée par la justice d'être derrière le meurtre de Grégory. Monique Villemin se brouillera définitivement avec son fils et sa belle-fille lorsqu'elle prend la défense de Bernard Laroche. Ce dernier est son neveu, qu'elle a d'ailleurs élevé, et qui fut tué par Jean-Marie Villemin. Le père du petit garçon était en effet convaincu que Bernard Laroche était le meurtrier de son fils.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Affaire Grégory Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793115883
Affaire Grégory : la grand-mère du petit garçon aurait écrit plusieurs lettres anonymes
Affaire Grégory : la grand-mère du petit garçon aurait écrit plusieurs lettres anonymes
Monique Villemin, grand-mère paternelle du petit Grégory, a été trahie par une expertise graphologique.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-gregory-la-grand-mere-du-petit-garcon-aurait-ecrit-plusieurs-lettres-anonymes-7793115883
2018-04-22 18:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VVnBfI3hHC9-nM3YEuG2wg/330v220-2/online/image/2018/0422/7793115899_albert-et-monique-villemin-les-grand-parents-du-petit-gregory-en-novembre-1988.jpg