1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Grégory : un nouveau scénario se dessine
1 min de lecture

Affaire Grégory : un nouveau scénario se dessine

Murielle Bolle a été mise en examen pour "enlèvement suivi de mort", à l'instar du couple Jacob.

Grégory Villemin avait été retrouvé dans la Vologne, le 16 octobre 1984
Grégory Villemin avait été retrouvé dans la Vologne, le 16 octobre 1984
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Affaire Grégory : 32 ans après, un nouveau scénario émerge
01:22
Olivier Boy & Clarisse Martin

32 ans après, va-t-on connaître enfin avec précision le déroulé des faits du 16 octobre 1983 à Lépanges-sur-Vologne ? Âgée de 15 ans à l'époque de la mort du petit Grégory, Murielle Bolle a été mise en examen pour "enlèvement suivi de mort" par le procureur général de Dijon, en charge de l'affaire. Une procédure mise en oeuvre après le témoignage d'un cousin éloigné de la jeune fille, qui affirme que la jeune femme, désormais âgée de 48 ans, avait à l'époque subi des pressions familiales pour innocenter son beau-frère Bernard Laroche, qu'elle avait préalablement désigné comme coupable du meurtre du petit garçon.

Murielle Bolle doit donc répondre aux mêmes chefs d'accusation que ceux qui ont été porté à l'encontre du couple Jacob, ce qui signifie qu'il sont tous logés à la même enseigne. Depuis 15 jours, le procureur général de Dijon affiche une intime conviction : l'enlèvement et la mort de Grégory sont le fait d'un complot, oeuvre du clan Laroche-Jacob qui détestait notoirement Christine et Jean-Marie Villemin, les parents de l'enfant retrouvé mort, pieds et poings liés dans la Vologne.

D'après les enquêteurs, Murielle Bolle était bel et bien dans la voiture de Bernard Laroche pour enlever Grégory, avant de le remettre entre les mains du couple Jacob. La suite reste mystérieuse. Comment le petit Grégory a-t-il été tué ? Pour l'heure, les enquêteurs ne parviennent pas à apporter de réponse. Cette nouvelle mise en examen de Murielle Bolle, 32 ans après les tragiques événements, est lourde de conséquence. À présent, elle n'est plus seulement cette jeune adolescente passive, dont le seul tort est de ne pas avoir dénoncé le crime. Elle devient complice directe du crime et voit l'accusation d'avoir joué un rôle très précis flotter autour d'elle, ce qu'elle conteste.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/