1 min de lecture Cour d'appel

Affaire du "Mur des cons" : Robert Ménard et le RN gagnent le procès en appel

Françoise Martres, ex-présidente du Syndicat de la magistrature, a été condamnée ce jeudi 19 décembre en appel pour injure publique envers Robert Ménard et le Rassemblement national.

Robert Ménard (RN) a été maire de Béziers (Hérault) avec 68,74% des voix.
Robert Ménard (RN) a été maire de Béziers (Hérault) avec 68,74% des voix. Crédit : PASCAL GUYOT / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti et AFP

En 2013, la révélation de l'existence du "Mur des cons" dans les locaux parisiens du Syndicat de la magistrature, classé à gauche, avait suscité une vive polémique. Saisi par une quinzaine de plaignants, essentiellement des personnalités politiques de droite ou d'extrême droite, le tribunal correctionnel avait sévèrement critiqué en janvier ce trombinoscope injurieux et "inconcevable de la part de magistrats", mais avait presque entièrement relaxé Françoise Martres pour des questions de forme.

C'est elle-même qui avait fait appel après une seule condamnation pour injure envers le général Philippe Schmitt, qui avait critiqué le "laxisme" de certains juges après l'assassinat de sa fille par un récidiviste dans le RER.

La cour d'appel de Paris a confirmé cette condamnation à 500 euros d'amende avec sursis, 5.000 euros de dommages et intérêts et 10.000 euros au titre des frais de justice. 

Un euro de dommages et intérêts

Déboutés à l'époque, Robert Ménard et le Rassemblement national avaient aussi fait appel. La cour, qui n'a statué les concernant que sur le plan civil, a jugé leurs plaintes suffisamment claires et a condamné Françoise Martres, pour injure publique, à leur verser un euro de dommages et intérêts et 1.000 euros au titre des frais de justice.

À lire aussi
Christine et Jean-Marie Villemin, les parents de Grégory, en novembre 1984. justice
Les infos de 7h30 - Affaire Grégory : "Il y a des gens qui savent", dit l'avocat des époux Villemin

La cour a estimé que le local syndical, lieu privé, était devenu "occasionnellement public" au moment notamment de la visite d'un journaliste, et que le syndicat avait "conscience que le panneau serait vu par des tiers".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cour d'appel Justice Rassemblement National
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants