1 min de lecture Affaire Bygmalion

Affaire Bygmalion : "J'ai été la victime parfaite", estime Guy Alvès, le fondateur de la société

INVITÉ RTL - Les juges ont terminé leur enquête dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Ils ont écarté l'hypothèse de surfacturation un temps évoquée. Guy Alvès, le fondateur de la société de communication, réagit à ces conclusions.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Affaire Bygmalion : "J'ai été la victime parfaite" explique Guy Alvès, le fondateur de la société Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Paul Véronique

"Quel scoop !" Guy Alvès est ironique. Le fondateur Bygmalion, la société de communication qui s'est occupée de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, était suspecté d'avoir surfacturé ses prestations. Cette hypothèse était mise en avant par certains cadres des Républicains pour expliquer l'explosion des comptes de campagne du président-candidat. "Les juges sont arrivés à la conclusion (…) que les prix qu'on avait pratiqués pendant la campagne électorale étaient les prix du marché, voire inférieur à ceux de la concurrence", ajoute Guy Alvès.

Pour l'ex-dirigeant de l'entreprise, la fraude n'a pas été organisée par sa société. "J'ai été à un moment la victime expiatoire, la victime parfaite, (…) la victime facile". Il explique aussi qu'à plusieurs reprises, ses collaborateurs ont alerté les équipes de campagne de l'UMP pour les interroger "de l'opportunité de certaines dépenses". La réponse aurait alors toujours été "d'exécuter les ordres". "La fraude n'a pas été organisée par Bygmalion. S'il y a eu fraude, elle a été organisée par les responsables de la campagne." Le fondateur de la société de communication enfonce le clou : "Notre interlocuteur était Jérôme Lavrieux". Mais il n'ira pas jusqu'à indiquer si Nicolas Sarkozy était au courant du dérapage des comptes de campagne. "Je ne sais pas du tout et cela ne m’intéresse pas", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bygmalion Nicolas Sarkozy Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants