2 min de lecture Affaire Bettencourt

Affaire Bettencourt : François-Marie Banier va être fixé sur son sort

La cour d'appel de Bordeaux se prononce ce mercredi 24 août sur le volet "abus de faiblesse" de ce dossier tentaculaire.

François-Marie Banier mis en cause dans l'affaire Bettencourt par Françoise Meyers Bettencourt
François-Marie Banier mis en cause dans l'affaire Bettencourt par Françoise Meyers Bettencourt Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Anne-Laure Poisson
Anne-Laure Poisson
et AFP

Ce feuilleton judiciaire débuté il y a neuf ans va connaître un épilogue ce mercredi 24 août dans l'après-midi. La cour d'appel de Bordeaux doit rendre son arrêt dans le volet principal de l'affaire Bettencourt, celui de l'abus de faiblesse. Quatre prévenus attendent d'être fixés sur leur sort. Le plus médiatique, et le plus lourdement condamné en première instance, est François-Marie Banier. Le photographe de 69 ans est accusé d'avoir profité des largesses de Lilane Bettencourt, femme la plus riche de France et 11e fortune mondiale : des cadeaux sous forme de dons, d’œuvres d'art et de contrats d'assurance-vie se chiffrant à plusieurs centaines de millions d'euros jusqu'à la rédaction d'un testament faisant de lui son légataire universel en 2007.

Des cadeaux à porter au crédit d'une "femme extrêmement généreuse, extrêmement reconnaissante", selon le photographe. Des arguments qui n'avaient pas convaincu les juges qui l'avaient condamné en première instance à trois ans de prison, dont six mois avec sursis, 350.000 euros d'amende et plus de 158 millions d'euros de dommages et intérêts.

Recel d'abus de faiblesse

Martin d'Orgeval, 42 ans et compagnon de François-Marie Banier, est l'un des trois autres prévenus rejugés à Bordeaux notamment pour recel d'abus de faiblesse. Condamné à 18 mois de prison avec sursis et 150.000 euros d'amende en première instance, l'avocat général a requis à son encontre la confirmation de cette peine.

Les deux derniers prévenus sont Pascal Wilhelm, avocat de 55 ans mandataire et gestionnaire de fortune de la milliardaire et Patrice Bonduelle, notaire de 54 ans. À Pascal Wilhelm, condamné à 30 mois de prison dont un an avec sursis et 250.000 euros d'amende, il est reproché une opération "pas correcte, pas loyale" : un investissement de 143 millions d'euros de Lililane Bettencourt en faveur de l'entrepreneur Stéphane Courbit, qui s'avère être aussi un client de Me Wilhelm. Une transaction pour laquelle l'avocat aurait reçu l'aide de Patrice Bonduelle. Ce dernier avait été condamné à six mois de prison avec sursis et 80.000 euros d'amende en première instance.

Une affaire familiale qui tourne à l'affaire d'État

À lire aussi
Nicolas Sarkozy en juillet 2016 Nicolas Sarkozy
Les actualités de 6h30 - Nicolas Sarkozy : plusieurs autres affaires l'attendent au tournant

L'affaire Bettencourt commence fin 2007 avec une plainte de Françoise Bettencourt-Meyers, fille unique de Liliane et André Bettencourt, contre François-Marie Barnier, confident de sa mère, pour '"abus de faiblesse". Les débats autour de l'état de santé de la milliardaire, alors âgé de 87 ans, tournent à l'affaire d'État après la diffusion d'enregistrements clandestins réalisés dans son bureau par son majordome. Des enregistrements qui révèlent l'évasion fiscale de la famille Bettencourt et suggèrent des interventions politiques dans la partie judiciaire du dossier, notamment celle de Nicolas Sarkozy.

Dans ce dossier d'une ampleur exceptionnelle, la partie "trafic d'influence" du procès s'est close en mai 2015 avec la relaxe d'Éric Woerth et de l'ex-gestionnaire de fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre. Deux autres volets sont toujours en cours dans ce procès Bettencourt, l'un pour "violation du secret professionnel" et l'autre pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". Ils seront prochainement jugés à Bordeaux où l'ensemble de la procédure a été dépaysé en 2010

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Bettencourt Liliane Bettencourt Bordeaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants