1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Alonso : qui est vraiment "Zeus", le "gourou" de Gujan-Mestras ?
3 min de lecture

Affaire Alonso : qui est vraiment "Zeus", le "gourou" de Gujan-Mestras ?

Pendant 10 ans, Claude Alonso, passionné d'ésotérisme, aurait abusé sexuellement de plusieurs femmes à son domicile. Il a toujours nié ces accusations devant la justice.

Petite statue de bronze représentant Zeus, le dieu des dieux
Petite statue de bronze représentant Zeus, le dieu des dieux
Crédit : TIZIANA FABI / AFP
L'INTÉGRALE - Claude Alonso : le gourou Zeus
00:37:34
L'ENQUÊTE - Claude Alonso, surnommé "Zeus" : le gourou de Gujan-Mestras
00:13:06
Jean-Alphonse Richard & Agathe Abelard

En société, il était agent immobilier. Chez lui, il était "Zeus". Son Olympe ? Un temple interdit aux regards extérieurs, érigé dans un coin tranquille du Bassin d'Arcachon, dans lequel il aime assouvir sa supériorité divine sur des femmes, transformées en esclaves sexuelles.

Claude Alonso, passionné d'ésotérisme depuis les années 80, use d'une mécanique d'emprise pour séduire des adeptes féminins pour mieux les contrôler. Dans la cuisine jonchent des quantités importantes de Lexomil, l'ultime pouvoir de ce Zeus mégalo pour mieux abuser de ses disciples. Rien n'est trop pour cet esprit aussi fantasque que déséquilibré, qui accueille depuis son trône de velours rouge installé dans sa mezzanine, ses victimes.

En 2013, Zeus tombe de son piédestal pour redevenir, au yeux de la justice, un simple mortel. Une certaine Noura Bouras, âgée de 41 ans et hospitalisée à Limoges, dénonce des faits de viols après avoir fui un groupe sectaire dans une maison isolée de Gujan-Mestras (Gironde). Pervers, mégalomane ou simple escroc, le personnage de Claude Alonso interroge les autorités judicaires. 

Claude Alonso n'est pas un gourou.

Quentin Rapaud, avocat de Claude Alonso

Les témoignages délivrés au cours de l'enquête sont accablants. Interviewé dans L'heure du crime, Quentin Rapaud, avocat de Claude Alonso, dément la dérive sectaire : "Claude Alonso n'est pas un gourou. Il a toujours contesté cette appellation. Par rapport au terme qui sont utilisés on vous décrit par exemple des adeptes qui vivraient à cette maison", explique t-il.

À écouter aussi

Il poursuit : "Ce sont des pensionnaires, c'est-à-dire qu'il y a une communauté de personnes qui vie au sein de cette propriété. Certains effectivement payent un loyer parce qu'il sont logés. Ils payent également des frais de bouche parce qu'ils sont nourris par cette communauté. Mais on ne peut pas parler d'adeptes ou de gourous en ce qui concerne Claude Alonso". 

Il y a tous les caractères d'une dérive sectaire

Maleine Picotin-Gueye, avocate de la fille de Claude Alonso

De son côté, Maleine Picotin-Gueye, avocate de la fille de Claude Alonso, défend la thèse d'une secte, dans lequel Claude Alonso a tout du coupable.

"En quoi c'est une secte ? Il y a tous les caractères d'une dérive sectaire. Une hiérarchie avec le gourou et des personnes qu'il utilise pour alimenter la secte. Il va vivre au crochet de chacun d'eux, il va réaliser ses fantasmes avec les adeptes qui sont d'ailleurs exclusivement des femmes. Et puis il va les isoler, les maintenir sous sa coupe en les faisant faire des travaux inutiles par exemple. Ainsi maintenir la pression psychologique de sorte à ce qu'il n'y est plus d'espace psychique pour réfléchir". 

Il niera les relations sexuelles

Quentin Rapaud

Claude Alonso est mis en examen et écroué pour trois viol et cinq abus de faiblesse. L'attitude de l'accusé reste catégorique face aux autorités. "À tous les interrogatoires, devant le juge d'instruction, il niera les relations sexuelles. C'est donc un homme qui a une position, il ne reconnaît pas ces relations sexuelles. Il les nie, elles n'ont jamais existées", affirme Quentin Rapaud. 

Même attitude lorsqu'on accuse le pseudo dieu suprême est accusé, par sa propre fille, d'inceste. Il nie en bloc. Étriqué entre l'image d'un moine tibétain protecteur et celle d'un octogénaire mégalomane, le profil de Claude Alonso continue de faire douter. Le verdict tombe le 23 septembre 2022, les assises de la Gironde ont condamné l'octogénaire à dix huit ans de prison assortie de neuf ans de peine de sûreté.  

Les invités de "L'heure du crime"

- Louise Colcombet, journaliste au Parisien.

     - Maleine Picotin-Gueye, avocate de la fille de Claude Alonso.
     - Quentin Rapaud, l’un des avocats de Claude Alonso.


La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.