1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Adolescent tué à Bondy : "quelqu'un a pris une partie de moi", témoigne son père sur RTL
2 min de lecture

Adolescent tué à Bondy : "quelqu'un a pris une partie de moi", témoigne son père sur RTL

DOCUMENT RTL - Le père d'Aymen, abattu vendredi à Bondy, raconte le drame et sa colère contre les agresseurs.

La maison des jeunes de Bondy, en Seine-Saint-Denis, le 27 février 2021
La maison des jeunes de Bondy, en Seine-Saint-Denis, le 27 février 2021
Crédit : RTL / Nicolas Burnens
Adolescent tué à Bondy : "Quelqu'un a pris une partie de moi", témoigne son père sur RTL
03:23
Nicolas Burnens - édité par Jérémy Billault

C'est un père abattu, la voix cassée par le chagrin, avec qui RTL a pu discuter. Vendredi, il est appelé par la maison de quartier Nelson-Mandela à Bondy. Son fils, Aymen, y suit des activités durant les vacances scolaires. L'adolescent de 15 ans, vient d'être agressé par deux jeunes, sur le chemin. Les animateurs demandent au père de famille de venir au plus vite.

"À 16h48, j'étais au centre pour voir mon fils, témoigne-t-il sur RTL. J'ai dit : 'Ce n'est pas possible, c'est comme ça que ça se passe ici ?' Et on est entré à l'intérieur pour calmer les choses."

Quelques minutes plus tard, deux individus sur un scooter s'engagent dans cette rue pavillonnaire et s'arrêtent devant le bâtiment. Un homme, casqué, descend, une arme de poing à la main. Il s'avance vers la porte d'entrée. "Quand il est arrivé, la directrice a dit : 'C'est lui ! Il ne faut pas ouvrir la porte'. Il a tiré une balle, elle a touché mon fils. Il a mis sa main sur sa poitrine et s'est allongé par terre.

Un différend avec les agresseurs depuis un an

Depuis l'extérieur, le tireur abat l'adolescent de sang-froid. Il agonise sur le sol, perd beaucoup de sang. Paniqué, son père, appelle les secours. "On est resté à côté de lui, les pompiers sont arrivés pour faire les premiers secours. Après 40 minutes, le médecin m'a dit qu'on ne pouvait rien faire, c'est une hémorragie interne.  Je lui ai touché la main, il ne répondait pas, j'ai compris que c'était trop tard". Le garçon décède sur place, malgré l'intervention des pompiers et du Samu.

À lire aussi

Tout a donc commencé par une simple altercation à l'extérieur. L'enquête devra déterminer ce qu'il s'est passé précisément. Mais selon les premiers éléments, un différend opposait la victime et ses agresseurs depuis près d'un an. On ignore encore son origine. 

Aymen est décrit, par ses proches comme un adolescent, gentil et serviable. Passionné de boxe, il était inscrit dans un club de sport local. 

Même si il est parti, je suis fier de lui.

Le père d'Aymen, jeune adolescent abattu à Bondy, sur RTL

"C'est quelqu'un qui était tellement gentil, confirme son père, tout le monde profitait de sa gentillesse. Il ne disait jamais non, il n'a jamais causé de problème, il n'a jamais dépassé les limites... Même si il est parti, je suis fier de lui." 

Aujourd'hui, le père de famille, veut connaître les responsables de l'assassinat de son fils. "Devant la justice, je ne vais pas leur pardonner, qu'elle applique la loi au maximum. Ça sera une leçon pour jouer avec la vie des autres. Moi j'ai perdu mon fils, quelqu'un a pris une partie de moi, comme ça, gratuitement. On a joué, je ne l'accepte pas. Je ne peux pas ramener mon fils, ça me fait mal."

D'origine algérienne, il souhaite inhumer son fils au pays. La famille réfléchit à organiser une marche blanche, pour lui rendre hommage, dans les rues de Bondy.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/