1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accusations contre Éric Coquerel : les derniers détails pour comprendre l'affaire
3 min de lecture

Accusations contre Éric Coquerel : les derniers détails pour comprendre l'affaire

Éric Coquerel est visé par une plainte de la militante de gauche Sophie Tissier pour "harcèlement sexuel et gestes pouvant s'apparenter à une agression sexuelle". Ce dernier nie fermement les faits.

Éric Coquerel, député de la France insoumise
Éric Coquerel, député de la France insoumise
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Lison Bourgeois

La co-présidente du parti de l'Union Citoyenne pour la Liberté et ancienne figure des "gilets jaunes" accuse Éric Coquerel de lui avoir imposé des avances insistantes et des gestes inappropriés. Alors que la militante de gauche a annoncé avoir effectué un signalement au comité de suivi des violences sexuelles de LFI dimanche, elle confirme avoir déposé plainte ce lundi 4 juillet. De son côté, Éric Coquerel réaffirme que ces accusations "sont infondées".

Invitée au micro de RTL ce jeudi 30, Rokhaya Diallo avait déjà évoqué un comportement déplacé du député LFI à l'égard des femmes. La militante féministe et antiraciste s'était alors étonnée de l'élection d'Éric Coquerel en tant que président de la puissante commission des Finances à l'Assemblée. "J'ai plusieurs sources au sein de LFI. J'ai entendu plusieurs fois parler des comportements qu'il aurait avec les femmes. Ce sont des choses qui reviennent de manière récurrente. Donc je suis étonnée de ce choix", avait-elle détaillé. 

Quelques jours plus tard, c'est la militante Sophie Tissier qui prend la parole pour reprocher à Éric Coquerel ses avances insistantes et ses gestes inappropriés.

Sophie Tissier confirme avoir déposé plainte

Sophie Tissier accuse le député de la Nupes, la Nouvelle Union Populaire Écologiste et Sociale. La militante a déposé plainte ce lundi 4 juillet pour "harcèlement sexuel et gestes pouvant s'apparenter à une agression sexuelle" auprès du commissariat de Vanves, près de Paris. 

À lire aussi

La militante a confirmé à la rédaction de RTL qu'elle a effectué un signalement au comité de suivi des violences sexuelles de LFI. L'ancienne figure des "gilets jaunes", confirme également qu'elle a déposé une plainte contre le même individu.

Les faits remontent à une soirée organisée en 2014

Sophie Tissier reproche au député LFI de Seine-Saint-Denis des avances insistantes et des gestes inappropriés lors d'une soirée organisée par le parti en 2014 à Grenoble. "J'avais vraiment l'impression d'être devenue son jouet de la soirée", a-t-elle raconté sur RTL lundi. 

"Il n'arrêtait pas de vouloir me faire danser. Je lui faisais comprendre que c'était lourd, que je n'étais pas intéressée. Il a eu des mains baladeuses, il me prenait par la taille. Au moment de quitter la boîte, il m'envoyait des SMS hyper insistants", nous confiait-elle.

Éric Coquerel nie fermement les faits

De son côté, Éric Coquerel nie fermement les faits qui lui sont reprochés. Le député insoumis dit avoir dansé avec Sophie Tissier sans jamais avoir eu de comportement délictuel. Dans une tribune au Journal du Dimanche publiée le samedi 2 juillet Éric Coquerel réaffirme que ces accusations "sont infondées".

"Plusieurs rédactions ont mené des enquêtes journalistiques. Rien n’est jamais sorti faute d’avoir trouvé un témoignage pouvant s’apparenter à un comportement délictuel, a fortiori criminel", écrit-il. Cependant, la militante Sophie Tissier dépose son signalement dès le lendemain. Dans les lignes de Médiapart; l'intéressé assure avoir "évolué" depuis #MeToo.

Rokhaya Diallo assure qu'il y a "d'autres témoignages"

Invitée au micro de RTL ce lundi 4 juillet, Rokhaya Diallo a, une nouvelle fois, fait part de son étonnement concernant l'absence d'enquête de la part de La France Insoumise. "Il faut qu'à minima, le parti réagisse et fasse une enquête", a-t-elle soutenu fermement. Puis, elle s'est interrogée : "Comment LFI n'a pas mesuré le risque de voir ces témoignages ressurgir en le nommant ?".

Elle a par ailleurs assuré que le témoignage de Sophie Tissier n'était pas le seul. "Il y en a d'autres. J'ai eu accès à des témoignages directs, j'ai aussi eu plusieurs fois accès à des témoignages de journalistes qui en avaient recueilli d'autres. Cela fait longtemps que ces témoignages ont circulé", a détaillé la militante féministe et anti-raciste. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/