1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accident de Brétigny : "Le réseau ferroviaire français est l'un des plus fiables", dit la SNCF
2 min de lecture

Accident de Brétigny : "Le réseau ferroviaire français est l'un des plus fiables", dit la SNCF

RÉACTIONS - La SNCF rejette le terme de "délabrement" décrit par les experts pour qualifier l'état du matériel de la gare de Brétigny. L'avocat des victimes du drame, lui, attend des suites judiciaires.

Déraillement de train à Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. (archives)
Déraillement de train à Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. (archives)
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Accident de Brétigny : le rapport des experts accable la SNCF
00:01:05
Cindy Hubert

Près d'un an après le déraillement du train Corail à Brétigny-sur-Orge, qui avait fait 7 morts et une trentaine de blessés, les experts judiciaires ont remis leurs conclusions dans un rapport que RTL a pu consulter, ce dimanche 6 juillet. Ce rapport est accablant pour la SNCF et la compagnie Réseau Ferré de France, en charge de l'entretien des voies.

Les experts parlent d'un "état de délabrement" jamais vu. Ils ont trouvé 200 anomalies sur la portion de voie où a eu lieu l'accident le 12 juillet dernier. "La plupart de ces problèmes" étaient connus par la SNCF, ajoute le rapport, mais rien n'a été fait de manière adéquate pour y remédier.

Sur plusieurs pages, les experts visent donc directement les tournées de vérification faites sur place. Les règles pour remplir ces compte-rendus sont bien trop compliquées, difficiles à appliquer pour les hommes de terrain. Résultat : à Brétigny, les trains pouvaient par exemple continuer à circuler avec près de la moitié des attaches cassées ou desserrées. 

Nous n'avons pas attendu ces rapports pour agir

Patrick Ropert, directeur de la communication à la SNCF

La SNCF affirme ne pas avoir eu ce rapport en main et rejette le terme de "délabrement". "Le réseau ferroviaire français est l'un des plus fiables au monde, donc écrire cela est absolument outrancier, s'indigne le directeur de la communication de la compagnie, Patrick Ropert, au micro de RTL. Nous n'avons pas ce rapport donc il faut être très prudent. Est-ce que ces anomalies étaient là avant le déraillement ? Pendant le déraillement ? Ou ont été causées par le déplacement de l'aiguillage après le déraillement ?"

À lire aussi

Patrick Ropert ajoute que la SNCF n'a "pas attendu ces rapports pour agir". "Dès le lendemain de l'accident, tout le réseau a été vérifié, précise-t-il. Nous avons mis en place un dispositif exceptionnel pour renforcer encore la maintenance et pour accélérer la rénovation des aiguillages."

Il réaffirme le professionnalisme des équipes. "Si elles ne l'étaient pas, le niveau de fiabilité du réseau ne serait pas où il en est aujourd'hui", clame-t-il.

À écouter

Accident de Brétigny : la SNCF rejette le terme de "délabrement"
00:00:48

Les familles des victimes attendent des suites judiciaires

L'avocat des victimes, Thibault de Monbrial, lui, estime que "ce rapport enfonce le clou" et qu'il est "inévitable que des personnes physiques, qui travaillent sur le site de Brétigny, soit mises en examen à la suite d'un tel rapport."

"Les familles des gens qui sont morts n'attendent pas tant les mises en examen que la possibilité de comprendre exactement ce qu'il s'est passé et de comprendre les chaînes de responsabilité. Et assurément ce nouveau rapport permet de comprendre les choses de façon beaucoup plus précise", ajoute-t-il.

À écouter

Accident de Brétigny : l'avocat des victimes attend les suites judiciaires
00:00:40
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.