2 min de lecture Église

Abus aux Foyers de la charité : le nombre de victimes présumées double quasiment

Plus de vingt témoignages d’abus du père Finet, co-fondateur des Foyers de la charité, s'ajoutent désormais aux vingt-six déjà connus.

Le nombre de personnes se disant victimes d'abus du père Finet, co-fondateur des Foyers de la charité a presque doublé
Le nombre de personnes se disant victimes d'abus du père Finet, co-fondateur des Foyers de la charité a presque doublé Crédit : AFP / FRANCOIS GUILLOT
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Le nombre de personnes se disant victimes d'abus du père Finet, co-fondateur des Foyers de la charité décédé il y a trente ans, a presque doublé, "confirmant des agissements graves", indique le père modérateur de l'oeuvre dans une lettre.

"Je puis vous dire qu'à ce jour, plus de vingt témoignages se sont ajoutés aux vingt-six évoqués" à la suite d'un précédente enquête, écrit le père Moïse Ndione, père modérateur de l'Oeuvre des Foyers de la charité.

"Ces nouveaux témoignages confirment de manière concordante des agissements graves du père Finet", ajoute le père Ndione. "Pourquoi ces personnes mentiraient-elles? Qu'est-ce qui les pousserait à mentir?", poursuit-il sans donner plus de précisions sur les témoignages. 

"D'autres personnes", dont le nombre n'est pas précisé, ont livré des "témoignages positifs", écrit-il dans une lettre aux membres de l'Oeuvre. 

150 témoignages de 1945 à 1983

À lire aussi
Grande-Bretagne
Maddie McCann : 14 ans après sa disparition, ses parents marquent son 18e anniversaire

Début mai, un rapport interne rendu public faisait état de 26 femmes, la plupart mineures au moment des faits, se disant victimes d'abus physiques ou psychologiques lors de confessions. Ce rapport suivait l'établissement d'une commission de recherche indépendante décrété à la suite de plusieurs signalements et de la publication d'un témoignage dans la presse.

En quelque mois, elle a récolté près de 150 témoignages sur une période allant de 1945 à 1983. La plupart se manifestent pour défendre le père Finet mais 26 femmes, pour la plupart anciennes élèves de l'établissement scolaire du Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure (Drôme) et âgées de 10 à 14 ans au moment des faits, dénoncent son comportement lors de confessions.

"Quatorze récits concordants attestent de touchers du corps de la part du père Finet et 20 témoignages attestent de questionnements insistants et intrusifs à caractère sexuel", écrit la commission dans son rapport qui parle de "gestes déplacés", d'"abus de pouvoir". 

Les témoignages, concordants, permettent de dresser le mode opératoire du religieux: des confessions tard le soir dans sa chambre-bureau et des élèves à genoux très près de lui ou parfois sur ses genoux. Il "focalisait particulièrement la confession sur la sexualité", disent les victimes présumées.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Église Abus sexuel Justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants