2 min de lecture Justice

"Abdelkader Merah ne peut qu'être condamné", selon un avocat des parties civiles

RÉACTION - Maître Tamalet, avocat de la famille d'Abel Chennouf (militaire tué le 15 mars 2012), est convaincu de la culpabilité de l'accusé pour complicité des assassinats perpétrés par son frère, Mohamed Merah. Les plaidoiries ont commencé le 26 octobre.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
"Abdelkader Merah ne peut qu'être que condamné", selon un avocat des parties civiles Crédit Image : Benoit PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date : La page de l'émission
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
et Cindy Hubert

Le procès d'Abdelkader Merah et Fetah Malki entre dans sa dernière ligne droite. Jeudi 26 octobre, les plaidoiries des parties civiles commencent et sont prévues pour durer au moins jusqu'au lendemain, voire lundi matin. Rappelons qu'il y a 232 parties civiles dans ce procès hors norme constitué d'une cour d'assises spéciale. L'un des accusés, Abdelkader Merah, comparaît pour complicité avec son frère, Mohamed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012. Les avocats de l'accusation croient de plus en plus à sa culpabilité, après trois semaines de débats autour des faits, de sa personnalité ou encore de son rapport à la religion. 

"Au début du procès on pouvait se dire 'il y a des failles, des difficultés de preuves, des fragilités', et maintenant que les débats sont terminés nous avons des certitudes confirmées par l'attitude d'Abdelkader Merah à l'audience", affirme ainsi Maître Jean Tamalet, avocat de la famille d'Abel Chennouf, l'un des militaires assassinés le 15 mars 2012. Cette attitude, c'est sa passivité à l'écoute des témoignages des assassinats ou le fait qu'il souhaite que son "petit frère" soit au paradis malgré ses meurtres. 

Il y a suffisamment d'éléments, avec une certitude absolue, pour la complicité

Maître Tamalet, avocat de la famille d'Abel Chennouf
Partager la citation

"Nous avons la certitude que, malgré l'immense talent de sa défense, il ne peut qu'être condamné pour complicité, poursuit-il. Nous avons quelqu'un qui agit dans l'ombre, qui a probablement manipulé son petit frère. Nous ne pensons pas qu'Abdelkader Merah soit celui qui aurait pu appuyer sur une détente, nous ne pensons pas qu'il en soit capable, mais nous pensons et nous sommes déterminés sur le fait qu'il y a suffisamment d'éléments dans le dossier non seulement pour l'association de malfaiteurs terroriste, mais également avec une certitude absolue maintenant pour la complicité." 

Abdelkader Merah encourt la perpétuité. Afin d'obtenir la peine la plus lourde possible, la vingtaine d'avocats des parties civiles commence à plaider le matin du 26 octobre. "C'est ce que nous allons essayer de rappeler et de synthétiser devant la cour lorsque nous aurons à plaider", conclut Maître Tamalet. 

À lire aussi
Yvon Collin, le 11 septembre 2019 à Lyon avec son avocat Me Francis Szpiner justice
Tarn-et-Garonne : le sénateur Yvon Collin condamné à un an de prison ferme

La veille, les familles sont venues témoigner de leur chagrin devant les jurés magistraux et ont demandé "que justice soit faite" au président. "J'aurais bien voulu qu'ils soient bien jugés et bien inculpés pour donner l'exemple aux autres", a ainsi conclut Loïc Liber le 25 octobre depuis sa chambre d'hôpital, tétraplégique depuis le jour où Mohamed Merah lui a tiré dans le dos. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Mohamed Merah
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants