2 min de lecture Nice

A-t-on évité un second attentat à Nice l'été dernier ?

Des textos provenant de proches de l'auteur de l'attentat du 14 juillet évoquent une possible attaque terroriste le 16 août 2016.

Des policiers patrouillent sur la promenade des Anglais, le 16 juillet à Nice
Des policiers patrouillent sur la promenade des Anglais, le 16 juillet à Nice Crédit : Francois Mori/AP/SIPA
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

La ville de Nice aurait-elle pu être à nouveau frappée par le terrorisme, seulement un mois après l'attentat commis le 14 juillet 2016 ? C'est en tout cas la question que se posent la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), selon BFM TV

Les enquêteurs auraient retrouvé la trace de deux messages échangés huit jours avant qu'un camion ne fonce sur la population massée sur la promenade des Anglais, à Nice. Ces messages proviendraient de deux complices de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur de l'attaque du 14 juillet. Dans le premier SMS,  écrit à 21h54, il est simplement mentionné "14/7/16", soit la date du carnage perpétré par le terroriste. Mais c'est le deuxième texto qui met la puce à l'oreille des enquêteurs. On peut y lire "15/8/16", soit la date du 15 août 2016. 

Des messages envoyés par le beau-frère du terroriste

L'auteur de ces deux messages envoyés le 6 juillet 2016 est Hamdi Zagar, qui n'est autre que le beau-frère de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Il a d'ailleurs été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle". Selon les éléments de l'enquête, Hamdi Zagar a envoyé ces deux textos à Mohamed Oualid dit "Walid" Ghraieb, lui aussi mis en examen et incarcéré dans cette affaire. 

À lire aussi
Le palais de justice de Nice (illustration) faits divers
Prison ferme pour les trois agresseurs d'un sans-abri à Nice

Le lien a vite été établi par les enquêteurs entre ces messages et des photos retrouvées dans le téléphone portable Mohamed Laouaiej Bouhlel. Des clichés pris le 15 août 2015, lors du feu d'artifice visible depuis la promenade des Anglais. A ce moment-là, le terroriste aurait alors pu en profiter pour faire des repérages

Autre élément recueilli par les policiers, un troisième message envoyé cette fois par le terroriste juste avant l'attaque. Le texto s'adresse à Ramzi Arefa, qui lui aurait fourni des armes. "Chokri et ses amis sont prêts pour le mois prochain", écrit Mohamed Laouaiej Bouhlel, en parlant de Chokri Chafroud, soupçonné lui aussi de lui avoir fourni des armes. 

Tous les complices de Mohamed Laouaiej Bouhlel ont été longuement interrogés à ce sujet, mais n'ont livré aucune explication sur une deuxième attaque dans la même ville de Nice. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Faits divers Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786715711
A-t-on évité un second attentat à Nice l'été dernier ?
A-t-on évité un second attentat à Nice l'été dernier ?
Des textos provenant de proches de l'auteur de l'attentat du 14 juillet évoquent une possible attaque terroriste le 16 août 2016.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/a-t-on-evite-un-second-attentat-a-nice-l-ete-dernier-7786715711
2017-01-13 15:20:03
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gn4fJJ6Qlh7dQwqEySIdyA/330v220-2/online/image/2016/0724/7784206722_des-policiers-patrouillent-sur-la-promenade-des-anglais-le-16-juillet-a-nice.jpg