2 min de lecture Cinéma

1971, le tragique suicide de Gabrielle Russier donne naissance au sublime film "Mourir d'aimer"

REPLAY - Le film raconte une histoire vraie qui a bouleversé le pays : le suicide de Gabrielle Russier, 30 ans.

>
Les trésors de RTL du 14 08 2016 Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date :
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

En 1969, la jeune femme est retrouvée inanimée dans son appartement. Elle a arraché le tuyau d'arrivée du gaz. Gabrielle Russier est une professeur des lycées nord de Marseille qui avait séduit un de ses élèves mineurs : Christian, 17ans. Elle n'a pas supporté les poursuites judiciaires, la prison, le procès. Christian a raconté en exclusivité sur RTL à Robert Daranc et Claude Fouchier, son amour foudroyé avec Gabrielle, cette prof divorcée qui voulait refaire sa vie. 

"Je ne suis pas responsable de sa mort. J'estime qu'il y a d'autres responsables. J'accuse toute la société : les juges, les parents bourgeois. Je voudrais que ça se tasse et qu'on oublie. Enfin, moi je n'oublierai pas…", explique-t-il ému. "On s'aimait, on l'a mise en prison, elle s'est tuée. C'est simple, la passion ce n'est pas lucide", dira-t-il plus tard. 

Georges Pompidou sidéré par cet amour impossible

Même le président Georges Pompidou sera sidéré par cet amour impossible et ce suicide. "Moi mon remords, ce fut la victime raisonnable au regard d'enfant perdue, celle qui ressemble aux morts qui sont morts pour être aimés", avait-il déclaré, citant Paul Éluard. Avec cette tragédie, la fiction Mourir d'aimer rattrape la réalité, avec dans la peau de la petite prof : Annie Girardot. Elle va rendre éternelle la romance de Gabrielle et Christian.

À lire aussi
Un film peut-il influencer notre vie ? Cinéma
Un film peut-il influencer notre vie ?

Cinq millions de spectateurs se rendent dans les salles pour voir cette love story, signée André Cayatte. Le film provoque aussitôt des débats. "Je n'arrive pas à m'indigner de cette aventure. 32 ans pour elle, 17 ans pour lui, ce n'est quand même pas une différence d'âge extraordinaire", déclarait l'auteur Raymond Thévenin sur RTL. Le public vient-il voir Gabrielle Russier ou Annie Girardot ? Jamais l'actrice n'a été aussi émouvante.

Je me suis aperçue que je pensais beaucoup de choses comme elle

Annie Girardot, actrice
Partager la citation

Alors que le film sort, elle est en plein malaise dans sa relation violente et excessive avec l'amour de sa vie, l'acteur Renato Salvatori. "Je n'ai pas pensé du tout à une chose de comédienne. J'ai pensé à ce qu'éprouvait cette femme, à ce qu'elle pensait. Je me suis aperçue que je pensais beaucoup de choses comme elle. Et je défends pour ça, la dame d'aujourd'hui, que je pense être moi aussi", explique l'actrice. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Cinéma Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784438373
1971, le tragique suicide de Gabrielle Russier donne naissance au sublime film "Mourir d'aimer"
1971, le tragique suicide de Gabrielle Russier donne naissance au sublime film "Mourir d'aimer"
REPLAY - Le film raconte une histoire vraie qui a bouleversé le pays : le suicide de Gabrielle Russier, 30 ans.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/1971-le-tragique-suicide-de-gabrielle-russier-donne-naissance-au-sublime-film-mourir-d-aimer-7784438373
2016-08-14 11:42:12
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ur_yGk3BWTo0UifHRpJZbA/330v220-2/online/image/2016/0705/7783981290_jean-alphonse-richard.jpg