2 min de lecture États-Unis

Wikileaks : la lanceuse d'alerte Chelsea Manning a fait une tentative de suicide

La lanceuse d'alerte transgenre Chelsea Manning a fait une nouvelle tentative de suicide mercredi 11 mars. Elle doit être entendue dans le cadre de son procès pour "outrage à la justice".

La lanceuse d'alerte Chelsea Manning à Alexandria (Virginie, États-Unis) le 16 mai 2019.
La lanceuse d'alerte Chelsea Manning à Alexandria (Virginie, États-Unis) le 16 mai 2019. Crédit : Eric BARADAT / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

Chelsea Manning, ancienne informatrice américaine de Wikileaks a tenté de se suicider mercredi 11 mars. "Elle a été conduite à l'hôpital et est actuellement en train de se remettre", a précisé dans un communiqué le Sparrow Project, une agence de presse et de communication défenseure des causes des minorités.

Chelsea Manning, ex-militaire américaine, doit être entendue par un grand jury vendredi 13 mars en Virginie pour "outrage à la justice" après avoir refusé de témoigner dans le cadre de l'enquête visant le fondateur de Wikileaks Julian Assange

En 2010, elle avait avait transmis à l'Australien une masse de documents confidentiels sur les interventions de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan, pensant dénoncer de potentiels crimes de guerre. Pour cet acte, Chelsea Manning avait été condamnée en 2013 à 35 ans de prison par une cour martiale. Sa peine avait été ensuite commuée par le président Barack Obama en 2017. 

Mme Manning a indiqué précédemment qu'elle ne renierait pas ses principes

Sparrow Project
Partager la citation

Libre de nouveau, elle s'est engagée en politique et est devenue une icône LGBT, documentant sa transition et son combat pour les minorités sur Twitter. Son parcours a aussi été immortalisé à l'écran en novembre dernier par le réalisateur Tim Travers Hawkins, dans XY Chelsea. Elle y raconte notamment l'impact de son incarcération sur sa santé mentale.

À lire aussi
Des agents contractuels en combinaisons blanches enterrent les corps des morts du Covid-19 à New York épidémie
Coronavirus aux États-Unis : des corps enterrés dans une fosse commune à New York

Après son refus de témoigner contre Julian Assange, Chelsea Manning a été incarcérée de nouveau en mars 2019. Elle a été brièvement libérée en mai 2019 pour une raison technique, avant d'être de retourner en prison quelques jours plus tard.  

Elle reste aujourd'hui "très fermement décidée" à ne pas participer à cette procédure, "très susceptible" selon elle de conduire à des abus, a fait savoir son groupe de soutien. "Mme Manning a indiqué précédemment qu'elle ne renierait pas ses principes, quand bien même cela devait lui porter de graves préjudices", a insisté le Sparrow Project.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Justice LGBT
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants