1 min de lecture Union européenne

Von Der Leyen sans siège : Erdogan "s'est comporté comme un mufle", dit Loiseau

L'"affront" protocolaire que la Turquie a fait subir à Ursula von der Leyen à Ankara est condamné unanimement en France. Pour l'eurodéputée Nathalie Loiseau, cette visite à Recep Tayyip Erdogan était "sans doute une erreur".

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Von Der Leyen sans siège : Erdogan "s'est comporté comme un mufle", dit Loiseau Crédit Image : AFP PHOTO /TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE " | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et Thomas Pierre

L' "affront" sera difficile à laver. L'Europe s'indigne face à ce qu'on appelle déjà le "sofagate". C'était mardi lors d'une rencontre entre les représentants de l'Union Européenne et le président turc à Ankara. Etaient présents: Recep Tayyip Erdogan, Charles Michel, le président du Conseil européen, et Ursula von der Leyen, la présidente de la commission européenne.

Trois officiels donc, mais deux fauteuils seulement. Immédiatement occupés par les deux hommes, Ursula Van der Leyen s'est retrouvée à l'écart sur un canapé. Un mauvais coup de la Turquie selon l'eurodéputée Nathalie Loiseau. "Ce n'est pas une surprise, c'est une clarification", assure-t-elle. "Ceux qui pensaient que l'on pouvait discuter avec Recep Tayyip Erdogan comme avec n'importe quel dirigeant européen auront la démonstration que ce n'est pas le cas". 


Le président Turc "s'est comporté comme un mufle", regrette l'ancienne ministre chargée des Affaires européennes. "C'est une version turque de l'islamisme politique radical qui veut abaisser les femmes. Et là, il l'a fait matériellement avec Ursula von der Leyen". 

Une "erreur" de se rendre à Ankara

Pour Nathalie Loiseau, "c'était sans doute une erreur pour Ursula von der Leyen et Charles Michel de se rendre à Ankara". "Je suis pour un langage de fermeté et je suis pour que l'Europe se fasse respecter. Et je demande à Ursula von der Leyen et à Charles Michel de réagir à ce qui s'est passé. On ne se fait pas humilier pour dire ensuite que c'était une bonne visite. Non, ça n'était pas une bonne visite", estime encore l'eurodéputée. 

À lire aussi
France
La France accusée d'avoir répandu l'analphabétisme en Algérie

Face aux critiques, la Turquie dénonce jeudi "des accusations injustes", affirmant que la disposition des fauteuils au coeur de la polémique avait été suggérée par la partie européenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Union européenne Turquie Droits des femmes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants