1 min de lecture Chine

Virus en Chine : les chauves-souris sont-elles à l'origine de l'épidémie ?

Selon une étude, le nouveau coronavirus aurait pu prendre naissance chez la chauve-souris. Un plat consommé illégalement dans le marché de Wuhan qui est au centre de toutes les attentions.

Des habitants provenant de Wuhan contrôlés à la gare de Hangzhou, le 23 janvier 2020
Des habitants provenant de Wuhan contrôlés à la gare de Hangzhou, le 23 janvier 2020 Crédit : STR / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Une chauve-souris fait-elle trembler la Chine ? À la veille des congés du Nouvel An, aucun avion ni train n'était censé quitter Wuhan ce jeudi 23 janvier. La ville chinoise de 11 millions d'habitants et sa région sont l'épicentre de l'épidémie qui a déjà fait 17 morts. Une deuxième ville près de Wuhan a également été placée en quarantaine. 


Le nombre de cas rapportés par la Chine diffère des estimations de chercheurs étrangers. Les scientifiques de l'Imperial College de Londres ont estimé mercredi à 4.000 le nombre de personnes contaminées, bien plus que les quelque 500 cas officiellement déclarés.

Et un marché chinois est au centre de toutes les attentions. Des ventes illégales d'animaux sauvages s'y déroulaient, a reconnu mercredi un responsable. Dans cette "ménagerie", considérée comme le centre du nouveau coronavirus, d'étranges espèces cohabitaient comme la célèbre civette à l'origine de l'épidémie de Sras en 2002-2003

La chauve-souris à l'origine ?

Selon une étude génétique publiée mardi, le nouveau coronavirus aurait pu prendre naissance chez la chauve-souris. La revue de l'Académie chinoise des sciences relève en effet que le nouveau virus est très similaire à une souche virale présente chez ces animaux nocturnes volants.

À lire aussi
Lenglet - Coronavirus_795x530 diplomatie
Coronavirus : pourquoi cette crise est une opportunité pour la Chine

En principe interdit de consommation, l'animal figure pourtant sur une liste de 112 produits offerts à la vente par un des commerçants du marché de Wuhan, comme en atteste des images partagées sur les réseaux sociaux. 

Illustration d'un plat à base de chauve-souris
Illustration d'un plat à base de chauve-souris Crédit : Capture réseaux sociaux

Le volatile serait ainsi "le réservoir" du virus, mais cela ne signifie pas qu'il l'aurait directement transmis à l'homme. Un article du Journal of Medical Virology affirme mercredi que le serpent pourrait servir d'intermédiaire avec l'être humain.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chine Santé Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants