1 min de lecture Animaux

VIDÉO - 60% des espèces de primates sont menacées d'extinction

Des primatologues s'alarment de la disparition inquiétante de nombreuses espèces de singes et de lémuriens en raison des activités humaines.

De nombreuses espèces de singes et de lémuriens pourraient massivement disparaître d'ici 25 à 50 ans. Crédits : Wikimedia Commons | Date : 19/01/2017
11 >
De nombreuses espèces de singes et de lémuriens pourraient massivement disparaître d'ici 25 à 50 ans. Crédits : Wikimedia Commons | Date : 19/01/2017
Un Rhinopithèque de Roxellane en Chine Crédits : Wikimedia Commons | Date : 19/01/2017
Un lémurien à queue annelée Crédits : CC | Date : 19/01/2017
Un Colobe rouge de Zanzibar dans la forêt de Jozani Crédits : Olivier Lejade | Date : 19/01/2017
L'orang-outan de Sumatra Crédits : Rodrigo Soldon / Flickr CC | Date : 19/01/2017
Un gibbon à joues pâles au Lincoln Park Zoo de Chicago. Crédits : Wikimedia Commons / Grendelkhan | Date : 19/01/2017
Un gibbon d'Hainan du zoo du Bronx, à New York Crédits : Wikimedia Commons / Ray | Date : 19/01/2017
Un semnopithèque à tête blanche au Sri Lanka Crédits : Jeroen84 / Wikimedia Commons | Date : 19/01/2017
Un Douroucouli d'Azara dans le Mato Grosso, une région de brousse au Brésil Crédits : Rich Hoyer / Flickr CC | Date : 19/01/2017
Un gorille de Grauer, ou gorille des plaines orientales. Date : 19/01/2017
Un nycticebus javanicus dans le zoo de Kobe Oji, au Japon. Crédits : Wikimedia Commons / OpenCage | Date : 19/01/2017
1/1
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen
et AFP

C'est une prédiction qui fait froid dans le dos : dans une publication parue le 18 janvier, des primatologues révèlent que 60% des primates présents sur Terre sont actuellement menacés d'extinction. Trois quarts d'entre eux verraient leur population décliner en raison des activités humaines.

"La vérité, c'est que nous sommes à un moment critique pour un grand nombre de ces créatures", alerte Paul Garber, professeur d'anthropologie à l'Université d'Illinois et principal co-auteur du rapport, publié dans la revue américaine Science Advances.

De nombreuses espèces de singes et de lémuriens sont concernées : les lémuriens catta à queue annelée, les colobes rouges Udzungwa, les singes à nez retroussé, les semnopithèques à tête blanche ou encore les gorilles de Grauer ont des populations très réduites de seulement quelques milliers d'individus. Quant aux gibbons d'Hainan, une espèce de singe de Chine, il n'en resterait pas plus de trente dans le monde.

L'agriculture et l'exploitation minière en cause

Comment expliquer cette disparition si inquiétante ? Selon l'étude, ces espèces sont confrontées à un ensemble de menaces dont la chasse, le commerce illégal d'animaux de compagnie et la perte de leur habitat, les humains continuant de couper des arbres dans les forêts tropicales, de construire des routes et d'exploiter des mines, déplore-t-il. La plus grande menace qui pèse sur ces animaux reste l'agriculture, en particulier la production d'huile de palme, de soja et de caoutchouc. L'exploitation minière et le forage viennent également s'ajouter à la longue liste des activités destructrices pour l'écosystème de ces zones.

À lire aussi
Un rhinocéros blanc (illustration) animaux
Sana, la doyenne des rhinocéros blancs, est décédée à 55 ans, un record

Malgré ce constat alarmiste, les scientifiques estiment qu'il est encore temps de faire machine arrière "en mettant en oeuvre des mesures de conservation" et "en rendant le monde conscient de leur situation désespérée", plaident ces primatologues.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Environnement Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants