1 min de lecture Mur de Berlin

VIDÉO - 30 ans de la chute du mur de Berlin : Rostropovitch joue pour l'histoire

Le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch est rentré dans l'Histoire avec sa prestation improvisée devant les ruines du mur de Berlin "à la mémoire de ceux qui étaient morts pour la liberté".

Le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch aux 12e Flâneries de Reims en 2001
Le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch aux 12e Flâneries de Reims en 2001 Crédit : ALAIN JULIEN / AFP
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann
et Florian Soenen

Quelques minutes de concert qui font soudain s'écrouler un quart de siècle de silence. Le 11 novembre 1989, deux jours après la chute du mur, Mstislav Rostropovitch s'installe avec son violoncelle à Checkpoint Charlie, l'un des postes-frontières entre la RDA et la RFA.

Assis sur une chaise, le musicien russe, banni de la dictature soviétique, interprète les Suites de Jean-Sébastien Bach. Avec cette prestation improvisée "à la mémoire de ceux qui étaient morts pour la liberté", il devient un symbole de la fin d'une époque.

Le violoncelliste est parti de Paris et a pris l'avion dès qu'il a appris la nouvelle de la chute du "mur de la honte" pour rejoindre Berlin. D'abord gloire de la musique soviétique avant d'être contraint à l'exil, puis déchu de sa nationalité, il avait alors formé le vœu secret de retourner dans son pays, dès l'arrivée du vent de la liberté.

Devant les ruines du mur, de nombreux spectateurs surpris, qui ne le connaissent parfois pas, et un graphe représentant Mickey, le virtuose russe "pour remercier Dieu d'avoir accompli un tel miracle", qui lui laisse entrevoir l'espoir de retourner en Union soviétique

>
Mstislav Rostropovich joue devant le Mur de Berlin

Un défenseur de la liberté

À lire aussi
Le checkpoint était installé entre Berlin-Est, tenu par les Soviétiques, et la zone américaine mur de Berlin
30 ans de la chute du mur de Berlin : qu'est-ce qu'était le Checkpoint Charlie ?

Mstislav Rostropovitch est considéré comme le plus grand violoncelliste de la seconde moitié du XXe siècle. En 1951, il a gagné le prix Staline, la plus haute distinction soviétique, dont il devient l'ambassadeur de la musique en Occident. Mais sa prise de position en faveur de l'écrivain dissident Alexandre Soljenitsyne le contraint à l'exil en 1974.

Il part aux États-Unis, où il devient directeur du National Symphony Orchestra de Washington. Peu après la chute du mur, il redevient citoyen russe, par décret de Mikhaïl Gorbatchev.  Le musicien est décédé en 2007, à l'âge de 80 ans. Il restera dans l'Histoire comme un défenseur de la liberté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mur de Berlin Allemagne International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants