2 min de lecture Danemark

Vaccin contre la Covid-19 : les Danois ont-ils obtenu le retrait d'une loi le rendant obligatoire ?

FACT CHECKING - Contrairement à ce qu'il se dit, les Danois ne sont pas parvenus, grâce à 9 jours de manifestions, à obtenir le retrait d'une loi sur la vaccination obligatoire.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Vaccin contre la Covid-19 : les Danois ont-ils obtenu le retrait d'une loi le rendant obligatoire ? Crédit Image : MLADEN ANTONOV / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Marie Gingault

"Nous ne nous soumettrons pas", "le peuple a vaincu", "l’oppression ne passera pas". Des messages glanés sur les réseaux sociaux auprès de comptes anti-vaccins qui, depuis le 17 novembre, ne dessaoulent pas de bonheur. Beaucoup de messages, souvent avec la même typographie, le même vocabulaire, la même photo associée, signe d’une démarche activiste. 

On lit cette prose de joie : "Le gouvernement national a proposé une nouvelle loi sur les épidémies qui inclut le droit de procéder à des examens physiques forcés, oblige l’isolement et autorise la vaccination sous contrainte physique dirigée par la police". Une loi qui aurait été abandonnée après neuf jours de manifestations publiques... mais, ce n’est pas totalement vrai. 

Depuis quelques semaines, le gouvernement danois étudie un projet de loi sur les épidémies. Comme l’explique l’AFP, ce projet donnait notamment au gouvernement le pouvoir de déterminer, à l’avenir, si une épidémie était "socialement critique". Et à partir de là, d’enclencher toute une série de mesures, parmi lesquelles le traitement, l’hospitalisation et l’isolation forcée de personnes infectées par un virus dangereux, ou encore la vaccination obligatoire d’une partie de la population, comme le rapporte la presse danoise. Il est donc faux de dire que cette vaccination concernait tous les habitants du pays d’Andersen, mais pouvait seulement en contraindre une partie, ce n’est pas exactement pareil.

Non, le refus de vaccination n'est pas puni en Espagne

Contrairement à ce que prétendent ces publications, le projet de loi n'a pas été retiré grâce à la mobilisation d’un peuple se levant comme une mer furieuse face à l’injustice, non. Les manifestants étaient quelques milliers avec leurs casseroles devant le Parlement relate l’AFP, Libération ou le Figaro, mais sans plus. Ce qui a fait que le gouvernement change d'avis, c'est que ce projet de loi a été considéré comme anti-démocratique par des associations juridiques. 

À lire aussi
Danemark
Coronavirus : quelle est la situation au Danemark ?

Même son de cloche chez les associations médicales et l'abus du principe de précaution. L’abattage de millions de visons a traumatisé et des médecins refusaient ce principe de force, donc non ce ne sont pas les manifestants qui ont véritablement fait changer d’avis le gouvernement. Il est possible que certains s’inventent des victoires.

Attention aux intox et notamment une qui est apparue à propos de l’Espagne qui aurait mis en place la vaccination obligatoire contre la Covid-19, sous peine d’une amende de 3.000 euros. En réalité, il s’agit d’un souhait du parti du chef du gouvernement de Galice. Il souhaite faire voter une loi afin que le refus de se faire vacciner soit puni d’une amende. En Espagne, les régions connaissent une certaine autonomie donc il est faux de dire que c’est une décision nationale. C’est pour l’instant une proposition locale du parti majoritaire de la communauté autonome de Galice. La vaccination obligatoire n’est pas à l’ordre du jour pour le gouvernement national siégeant à Madrid. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Danemark Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants