7 min de lecture Timochenko

Ukraine : revivez la journée de la libération de Ioulia Timochenko

MINUTE PAR MINUTE - L'opposition a commencé samedi à s'emparer des leviers du pouvoir en Ukraine, appelant le Parlement à voter la destitution du président Viktor Ianoukovitch, qui a quitté Kiev.

Ioulia Timochenko, à Kiev, le 22 février 2014. (archives)
Ioulia Timochenko, à Kiev, le 22 février 2014. (archives) Crédit : INNA PETRIKOVA / BATKIVSHYNA PRESS-SERVICE / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Au lendemain de la signature d'un accord de sortie de crise obtenu sous la pression des Européens, le Parlement ukrainien a voté ce vendredi 22 février la libération "immédiate" de l'opposante Ioulia Timochenko. Le président ukrainien est parti dans l'Est du pays, et la presse ukrainienne annonce sa démission prochaine. Un opposant a été élu président du Parlement. Voici les principaux événements survenus samedi 22 février, (il s'agit de l'heure française) : 

21h27:  Ioulia Timochenko, tout juste libérée de prison, a reçu un accueil triomphal face à plus de 50.000 personnes rassemblées sur le Maïdan, place centrale de Kiev, à qui elle a demandé de poursuivre le combat. "Vous êtes des héros, vous êtes les meilleurs d'Ukraine !", a lancé l'opposante, en larmes et assise sur un fauteuil roulant. La foule scandait "Ioulia, Ioulia, Ioulia". "Je n'ai pas reconnu Kiev, avec les voitures brûlées, les barricades, mais c'est une autre Ukraine, l'Ukraine des hommes libres", a-t-elle affirmé, quelques heures après la destitution par le Parlement du président Viktor Ianoukovitch. "Si quelqu'un vous dit que c'est terminé et que vous pouvez rentrer chez vous, n'en croyez pas un mot, vous devez finir le travail", leur a-t-elle demandé. "Si ceux qui ont tué et ceux qui en ont donné l'ordre ne sont pas punis avec la plus grande sévérité, cela sera une honte éternelle".

21h14: Jean-François Copé, le président de l'UMP, s'est félicité de la libération de Ioulia Timochenko et s'est déclaré en faveur d'une élection présidentielle anticipée "le plus rapidement possible".

Ioulia Timochenko, à Kiev, le 22 février 2014.
Ioulia Timochenko, à Kiev, le 22 février 2014. Crédit : BULENT KILIC / AFP

20h32:  L'opposante Ioulia Timochenko a reçu un accueil triomphal samedi soir, fendant sous les acclamations la foule de dizaines de milliers de personnes sur le Maïdan, place centrale de Kiev, où elle s'est rendue après avoir été libérée. L'ex-Premier ministre, égérie de la Révolution orange en 2004, était emprisonnée depuis 2010. Le parlement a voté samedi sa "libération immédiate", avant de destituer de facto le président Viktor Ianoukovitch.

À lire aussi
Préparatifs du référendum sur l'indépendance de Donetsk en Ukraine, le 8 mai 2014. Timochenko
Présidentielle en Ukraine : l'opportunité de retrouver "une légitimité démocratique", selon Serge July

17h51: Destitué, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a essayé de prendre un avion pour la Russie mais en a été empêché par des gardes-frontières, a déclaré samedi le président du Parlement Olexandre Tourtchinov. "Il a essayé de prendre un avion à destination de Russie, mais il en a été empêché par des gardes-frontières. Il se cache actuellement quelque part dans la région de Donetsk", région pro-russe dans l'est de l'Ukraine dont il est originaire, a-t-il dit, cité par l'agence Interfax.

16h49:  L'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko a été libérée. A peine sortie de prison, la femme à la natte s'est rendue sur le Maïdan à Kiev. "La dictature est tombée" en Ukraine, s'est félicitée l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko dans sa première déclaration depuis sa libération, sur le site internet de son parti. "La dictature est tombée non grâce aux hommes politiques et aux diplomates, mais grâce aux gens qui sont sortis dans la rue, qui ont réussi à protéger leurs familles et leur pays". 

16h16:  Le Parlement décide d'une élection présidentielle anticipée le 25 mai au motif que le président Viktor Ianoukovitch "ne remplit plus ses fonctions", selon des images retransmises par la télévision, ce qui équivaut à une destitution de facto. Le chef de l'Etat avait auparavant indiqué depuis Kharkiv (est de l'Ukraine) qu'il n'avait "pas l'intention" de démissionner et dénoncé le Parlement comme "illégitime", alors que l'Ukraine traverse actuellement une crise politique sans précédent.

15h55 : Des photos de personnes identifiées comme de "dangeureux opposants" ont été trouvées dans la résidence du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, et parmi ces photos figureraient des clichés des Femen, affirme sur Twitter la chef de file de ce mouvement,  Inna Shevchenko :


15h50 : La libération de l'opposante Ioulia Timochenko, votée par le Parlement, pourrait intervenir cette après-midi, selon des informations non officielles d'un correspondant de la BBC. La foule attend devant l'hopital de Kharkiv, où elle avait été transférée en mai 2012 depuis la prison de cette même ville :


15h41 : Le ministre des Affaires étrangères polonais, Radoslaw Sikorski, affirme qu'il n'y a "pas de coup d'Etat à Kiev". "Ce n'est pas un coup d'Etat. Les bâtiments gouvernementaux ont été abandonnés. Le président du Conseil élu légalement. Le président Ianoukovitch a 24 heures pour signer l'entrée en vigueur de la Constitution de 2004", a écrit le ministre sur son compte Twitter :


15h40
: Moscou dénonce l'opposition et une menace sur la souveraineté de l'Ukraine, selon des déclarations officielles. "L'opposition n'a non seulement pas rempli une seule de ses obligations mais avance de nouvelles exigences, se soumettant aux extrémistes armés et aux pillards dont les actes constituent une menace directe pour la souveraineté et l'ordre constitutionnel de l'Ukraine", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

15h34 : Le personnel du ministère de la Défense indique dans un communiqué qu'elle "ne va pas s'impliquer" dans le conflit. "Les forces armées ne seront en aucune manière impliquées dans le conflit politique", selon le communiqué. "Les militaires restent fidèles au peuple ukrainien", ajoute le communiqué qui se termine par la phrase "Gloire à l'Ukraine!", slogan favori des manifestants.

15h15 : Laurent Fabius s'est pour sa part entretenu avec ses homologues européens et russe et "appelle les deux parties à éviter les violences et à respecter l'accord qu'elles ont conclu", a indiqué un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. Le ministre des Affaires étrangères a "demandé à l'ambassadeur de France à Kiev, en coordination avec ses homologues allemand et polonais, de faire une démarche immédiate en ce sens auprès du nouveau président du Parlement ukrainien", a ajouté le porte-parole dans un communiqué.

15h06 : Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a dénoncé "un coup d'Etat" en Ukraine et a affirmé qu'il n'avait "pas l'intention de donner (sa) démission". "Le pays assiste à un coup d'Etat", a-t-il déclaré. "Je n'ai pas l'intention de donner ma démission. Je suis un président élu de manière légitime. Je n'ai pas l'intention de quitter le pays", a souligné Viktor Ianoukovitch, qui a affirmé que sa voiture avait été visée par des coups de feu à Kiev. "Mais je n'ai pas peur", a-t-il ajouté.. Il a fustigé les décisions du Parlement, "illégitimes" selon lui désormais.  "Je ne vais rien signer avec les bandits qui terrorisent le pays", a-t-il poursuivi en commentant la série de résolutions votées au cours de la journée par les députés. Viktor Ianoukovitch parlait sur une télévision régionale de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine russophone.

14h45 :  Le nouveau président du Parlement ukrainien, Olexandre Tourtchinov, bras droit de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko, a affirmé samedi que l'objectif de l'opposition était désormais le retour au "fonctionnement normal des institutions". "Notre principal objectif, c'est de reprendre le fonctionnement des institutions. Le Parlement m'a chargé de coordonner l'activité du gouvernement et de stabiliser la situation", a déclaré Olexandre Tourtchinov au cours d'une conférence de presse peu après son élection. "Plusieurs dirigeants ont disparu, effrayés, ils se sont en fait enfuis", a souligné M. Tourtchinov, numéro deux du parti Batkivchtchina (Patrie) de Mme Timochenko.

14h15 : Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a promis de donner sa démission lors d'une conversation téléphonique avec l'un des leaders de l'opposition Arseni Iatseniouk, a indiqué le député d'opposition Mykola Kateryntchouk. "Iatseniouk a exigé au nom du Maïdan (haut lieu de la contestation) que Ianoukovitch donne sa démission. Ianoukovitch a promis de le faire. Nous attendons la confirmation écrite", a déclaré Mykola Kateryntchouk devant la presse. La presse ukrainienne annonçait la démission prochaine du président ukrainien, selon RTL, ce que sa conseillère dément.

>
L'opposition annonce la démission de Viktor Ianoukovitch Crédit Média : Raphaël Vantard | Durée : | Date :


13h30 : Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a appelé samedi le gouvernement et l'opposition en Ukraine à respecter l'accord de sortie de crise, selon un communiqué du ministère.

13h : le gouverneur de la région de Kharkiv, Mikhaïlo Dobkineon, annonce qu'un congrès des régions ukrainiennes pro-russes s'est ouvert samedi à Kharkiv, en présence de députés et gouverneurs russes. L'objectif de ce congrès est d'"éviter le bain de sang dans les régions". Le président Viktor Ianoukovitch ne participe pas à ce congrès.

12h35 : le Parlement vote la libération "immédiate" de Ioulia Timochenko.

12h30 : une conseillère du président Viktor Ianoukovitch confirme que le président ukrainien se trouve à Kharkiv (est).

12h20
: un autre proche de l'opposante Ioulia Timochenko, Arsen Avakovest, est désigné ministre de l'Intérieur par intérim par un vote du Parlement (275 voix sur 324).

11h45 : la police ukrainienne déclare être "aux côtés du peuple" et partager ses aspirations "aux changement rapides".

11h40 : le bras droit de l'opposante Ioulia Timochenko, Olexandre Tourtchinov, est élu président du Parlement ukrainien avec 288 voix sur un total de 450. L'ancienne égérie de la Révolution orange pro-occidentale en 2004 avait été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

9h30 : Vitali Klitschko, l'un des leaders de l'opposition, appelle à la destitution du président Viktor Ianoukovitch et à la convocation d'une élection anticipée d'ici au 25 mai. L'accord de sortie de crise signé la veille prévoyait que l'élection présidentielle serait organisée au plus tard en décembre.
Vitali Klitschko annonce aussi que Viktor Ianoukovitch "a quitté la capitale". La nuit précédente, un responsable américain a affirmé que le président ukrainien s'est rendu dans l'est du pays, à Kharkiv.

9h15 : le vice-président du Parlement ukrainien annonce, en séance, que le président du Parlement, Volodymyr Rybak, proche du président Viktor Ianoukovitch, a donné sa démission. Une quarantaine de députés du Parti des régions, le parti au pouvoir, ont annoncé qu'ils quittaient cette formation.

9h : des milliers de personnes sont rassemblées sur le Maïdan, théâtre, depuis mardi dernier, d'affrontements qui ont fait près de 80 morts. De nombreux manifestants continuent d'exiger le départ du président Ianoukovitch. La veille, tard dans la soirée, un leader du groupe paramilitaire d'extrême droite "Secteur droit", a appelé les manifestants à prendre d'assaut samedi le palais présidentiel si M. Ianoukovitch refusait de céder le pouvoir avant 08H00 GMT.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Timochenko Ukraine Viktor Ianoukovitch
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769890860
Ukraine : revivez la journée de la libération de Ioulia Timochenko
Ukraine : revivez la journée de la libération de Ioulia Timochenko
MINUTE PAR MINUTE - L'opposition a commencé samedi à s'emparer des leviers du pouvoir en Ukraine, appelant le Parlement à voter la destitution du président Viktor Ianoukovitch, qui a quitté Kiev.
https://www.rtl.fr/actu/international/ukraine-ianoukovitch-a-promis-de-donner-sa-demission-selon-un-depute-d-opposition-7769890860
2014-02-22 15:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vPbrpy7V80K9b0plFuj_WQ/330v220-2/online/image/2014/0222/7769897962_ioulia-timochenko-a-kiev-le-22-fevrier-2014-archives.jpg