1 min de lecture États-Unis

Turquie : Erdogan juge "scandaleuse" l'inculpation de ses gardes du corps

Le président de la République de Turquie a réagi après l'inculpation de plusieurs de ses agents de sécurité par la justice américaine.

Recep Tayyip Erdogan en octobre 2016 à Ankara (Turquie).
Recep Tayyip Erdogan en octobre 2016 à Ankara (Turquie). Crédit : ADEM ALTAN / AFP
Émilie Jéhanno
Émilie Jéhanno
et AFP

Recep Tayyip Erdogan n'apprécie pas que la justice américaine s'en prenne à ses gardes du corps. Le président turc a réagi le 1er septembre suite à l'inculpation de plusieurs de ses agents de sécurité, accusés de violences à Washington en marge d'une visite effectuée en mai dernier. 

"C'est un scandale", a affirmé Recep Tayyip Erdogan dans une déclaration télévisée. "C'est une démonstration scandaleuse de la façon dont fonctionne la justice américaine." Le ministère turc des Affaires étrangères explique se réserver "le droit d'agir par les voies légales" contre ces inculpations jugées "infondées".

 Au total 19 personnes, dont 15 agents de sécurité turcs et gardes du corps du président, sont soupçonnées d'avoir agressé des manifestants kurdes pacifiques, venus dans la capitale fédérale américaine. Pour l'instant, seules deux personnes ont été arrêtées et sont poursuivies pour coups et blessures. Ils comparaîtront en septembre.

À l'époque, la police de Washington avait dénoncé une "attaque brutale visant des manifestants pacifiques". Le président turc, lui, avait accusé les forces de l'ordre américaines de n'avoir "rien fait" alors que des groupes "terroristes" faisaient "une manifestation à 50 mètres" de lui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Recep Tayyip Erdogan Turquie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants