1 min de lecture Marc Trévidic

Tibéhirine : les crânes des sept moines exhumés

C'est en présence du juge antiterroriste Marc Trévidic que les crânes des sept moines de Tibéhirine ont été exhumés ce mardi matin.

La tombe de Christian de Chergé, l'un des sept moines, au monastère Notre-Dame de l'Atlas, en mars 2006 (archives).
La tombe de Christian de Chergé, l'un des sept moines, au monastère Notre-Dame de l'Atlas, en mars 2006 (archives). Crédit : FAYEZ NURELDINE / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les restes des crânes des sept moines de Tibéhirine ont été exhumés ce mardi 14 octobre en présence du juge antiterroriste français Marc Trévidic en mission en Algérie pour faire la lumière sur le massacre des religieux en mai 1996.

Le magistrat français, accompagné la juge Nathalie Poux, s'est rendu au monastère de Notre Dame de l'Atlas de Tibéhirine, sur les hauteurs de Médéa, où il a "assisté à une opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines", a précisé l'agence de presse APS.

Outre les trois magistrats, la délégation comprend des experts chargés d'effectuer des prélèvements d'ADN et des examens radiologiques. Le juge Trévidic, lui, travaille sous l'autorité d'un magistrat algérien, en charge du dossier. Ce juge se déplacera à son tour en France durant la dernière semaine d'octobre.

Sur cette photo, six des sept moines de Tibéhirine enlevés en mars 1996 (Archives).
Sur cette photo, six des sept moines de Tibéhirine enlevés en mars 1996 (Archives). Crédit : AFP

Par ailleurs, le magistrat français a obtenu l'autorisation d'auditionner deux membres des services secrets français. Il s'agit de Pierre le Doaré, ancien chef d'antenne de la DGSE à Alger (entre 1994 et 1996), et Jean-Charles Marchiani, ancien officier du même service et ex-préfet du Var.

La mission du juge a fait l'objet de longues tractations entre Paris et Alger. Les deux reports successifs après l'accord de principe donné par Alger en novembre 2013, avaient suscité l'agacement du juge français.

Les moines Christian de Cherge, Luc Dochier, Paul Favre Miville, Michel Fleury, Christophe Lebreton, Bruno Lemarchand et Célestin Ringeard avaient été enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. Le rapt avait été revendiqué un mois plus tard par le Groupe islamique armé, le GIA.

Carte d'Algérie situant le monastère de Tibéhirine dont sept moines français avaient été enlevés et tués en 1996.
Carte d'Algérie situant le monastère de Tibéhirine dont sept moines français avaient été enlevés et tués en 1996. Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marc Trévidic Moines de Tibéhirine Afrique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants