1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Thaïlande : le suspect "n'a pas pu agir seul"
1 min de lecture

Thaïlande : le suspect "n'a pas pu agir seul"

Le chef de la police thaïlandaise est persuadé que l'auteur de l'attentat de lundi à Bangkok fait partie "d'un réseau" et est aidé par "des Thaïlandais". Son portrait-robot a été dévoilé.

Le portrait-robot du suspect de l'attentat de Bangkok le 17 août
Le portrait-robot du suspect de l'attentat de Bangkok le 17 août
Crédit : ROYAL THAI POLICE / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Il est l'homme le plus recherché de Thaïlande. Repéré grâce aux images de caméras de surveillance, le principal suspect de l'attentat de lundi, vêtu d'un t-shirt jaune, n'aurait "pas pu agir seul" selon le chef de la police thaïlandaise Somyot Poompanmuong. C'est ce qu'il a déclaré à la presse en ajoutant qu'il faisait partie "d'un réseau" avant de diffuser le portrait-robot de l'homme.

Depuis mardi ce suspect filmé en train de déposer un sac à dos au milieu de la foule quelques minutes avant l'explosion est recherché par toutes les autorités. La police a lancé un appel à témoins et offre une récompense d'un million de bahts (25.400 euros) pour toute information menant à son arrestation. Le chef de la police estime "qu'il y a des gens qui l'aident, des Thaïlandais".

À regarder

Les images du suspect de l'attentat de Bangkok le 17 août, en train de déposer un sac à dos.
00:00:52

La police a pu retrouver et interroger le conducteur de la moto-taxi que le principal suspect aurait empruntée pour quitter les lieux lundi soir mais n'a fourni aucun détail après son témoignage.

L'explosion qui a eu lieu dans le centre de Bangkok lundi soir près d'un sanctuaire a fait 20 morts et plus de 120 blessés. Onze étrangers figurent parmi les victimes. Une seconde explosion s'est produite mardi mais cette fois, aucune victime n'a été déplorée. Le chef de la police a précisé qu'il pourrait aussi s'agir d'une "imitation".

Réouverture du sanctuaire

À lire aussi

Une dizaine de moines bouddhistes ont tenu une petite cérémonie pour la réouverture dans la matinée du sanctuaire d'Erawan, petit temple à ciel ouvert, situé dans le quartier commerçant de Chidlom, au milieu des gratte-ciel et d'immenses centres commerciaux à plusieurs niveaux. Autour, quelques fidèles, y compris des touristes, sont venus prier à genoux face à la statue du dieu hindou Brahma.

Le lieu a été restauré et seules les balustrades en fer tordues témoignent de la tragédie. Les éclats de verre, les morceaux de béton arrachés et les traces de sang ont été soigneusement nettoyés et le cratère formé par la bombe a été rebouché.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/