1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Tchernobyl : Thomas Johnson raconte "la bataille menée par 500.000 liquidateurs"
1 min de lecture

Tchernobyl : Thomas Johnson raconte "la bataille menée par 500.000 liquidateurs"

INVITÉ RTL - Thomas Johnson, réalisateur du documentaire "La Bataille de Tchernobyl", sorti en 2006 et diffusé sur M6 ce jeudi 27 avril, revient sur cette catastrophe nucléaire, 35 ans après.

Un signe de radioactivité près de Tchernobyl.
Un signe de radioactivité près de Tchernobyl.
Crédit : SERGEI SUPINSKY / AFP
Tchernobyl : Thomas Johnson, réalisateur, raconte "la bataille menée par 500.000 liquidateurs"
05:09
Tchernobyl : Thomas Johnson, réalisateur, raconte "la bataille menée par 500.000 liquidateurs"
05:09
Yves Calvi

Ce jeudi 27 mai sera diffusée sur M6 à partir de 21h la mini-série Chernobyl, qui retrace la plus grande catastrophe nucléaire du siècle passé. Thomas Johnson, réalisateur du documentaire La Bataille de Tchernobyl, diffusé en deuxième partie de soirée, a répondu aux questions de RTL, 35 ans après l'explosion.

Ce documentaire, raconte Thomas Johnson, "c'est la bataille que 500.000 liquidateurs ont mené après la catastrophe. Ils ont tout fait pour contrôler 'l'ennemi invisible', cette radioactivité qui s'est étendue bien au-delà de Tchernobyl et aurait pu provoquer une catastrophe encore plus grande". Parmi ces personnes, on retrouve "des médecins, des citoyens, de militaires, des généraux, des constructeurs, des architectes...", énumère-t-il.

Ce documentaire, sorti en 2006, est notamment constitué de témoignages, dont une interview exclusive de Mikhaïl Gorbatchev, mais aussi de nombreuses images d'archives, pour illustrer la catastrophe nucléaire qui s'est produite le 26 avril 1986, à 1h23 du matin. 

Un paysage où les Hommes ne peuvent plus vivre

Thomas Johnson

"Il était temps [de réaliser ce documentaire, Ndlr] parce que beaucoup de personnes qui apparaissent dedans ont aujourd'hui disparu et ne sont plus là pour raconter leur histoire", estime le réalisateur au micro de RTL. 

À lire aussi

Quelles sont les raisons qui l'ont motivé à se pencher sur un projet aussi ambitieux ? "J'étais à Tchernobyl en 1989 - puis j'y suis retourné plusieurs fois - et ce que je voyais c'étaient les hôpitaux qui se remplissaient, des gens très malades." Et d'ajouter : "Puis, lorsque je revenais en Occident, les gens ne voulaient pas le croire. Il y avait une espèce d'Omerta, et cette colère-là je l'ai gardée pendant 20 ans". L'image la plus marquante qu'il ait gardé de son déplacement : "Un paysage désert, où les Hommes ne peuvent plus vivre".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/