1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Syrie : où en est-on du rapatriement des enfants de djihadistes ?
1 min de lecture

Syrie : où en est-on du rapatriement des enfants de djihadistes ?

La centaine de femmes françaises et leurs 300 enfants sont toujours détenus dans un camp au nord-est de la Syrie. 35 enfants au total sont rentrés en France depuis 2019. Aucun depuis 13 mois.

Les forces de sécurité kurdes dans la ville de Hassaké, dans le nord de la Syrie, le 22 janvier 2022.
Les forces de sécurité kurdes dans la ville de Hassaké, dans le nord de la Syrie, le 22 janvier 2022.
Crédit : AFP
Syrie : où en est-on du rapatriement des enfants de djihadistes ?
00:03:17
Syrie : où en est-on du rapatriement des enfants de djihadistes ?
00:02:15
Syrie : où en est-on du rapatriement des enfants de djihadistes ?
00:02:15
Emilie Baujard - édité par Thomas Pierre

C'est un sujet totalement absent de la campagne présidentielle : le sort des enfants et des femmes djihadistes retenus en Syrie depuis 2019. Cinq ONG françaises lancent un nouveau cri d'alarme. "Il faut les rapatrier au plus vite" disent-elles. Quelle est leur situation aujourd'hui après la chute de l'Etat islamique ?

Elle n'a guère évolué. La centaine de femmes et leurs 300 enfants sont toujours détenus dans un camp au nord-est de la Syrie. Des camps gardés par les forces kurdes, soutenus financièrement par les pays étrangers dont la France. La plupart sont là-bas depuis la chute de Baghouz en février 2019, d'autres depuis plus longtemps, retenus dans des conditions très précaires, dans des tentes, avec impossibilité de sortir à l'extérieur des limites du camp. 

Pour l'instant, la France refuse de les rapatrier. Cette position est-elle encore tenable ? Elle l'est de moins en moins. Au départ, le gouvernement a procédé à des rapatriements au cas par cas, pour les orphelins et les plus fragiles : 35 enfants au total sont rentrés en France depuis 2019. Aucun depuis 13 mois.

Peut-on juger ces femmes en France ?

Pourtant, d'autres pays européens ont choisi récemment d'aller récupérer leurs nationaux. C'est aussi la demande des Kurdes qui disent de ne plus pouvoir assurer la sécurité des camps face à la résurgence de Daesh. 
Peut-on juger ces femmes en France ? En fait elles sont toutes recherchées par les autorités françaises car le simple fait d'être parties en Syrie, fait que le Parquet National anti-terroriste est saisi. Elles sont donc recherchées, elles ont des mandats d'arrêt. Et puis elles sont aussi, pour certaines, des mines d'informations. Comme les femmes des frères Clain, les djihadistes français qui ont revendiqué les attentats du 13 novembre. Ces femmes sont recherchées, localisées et pourtant pas encore rapatriées.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/