1 min de lecture Syrie

Syrie : les islamistes d'al-Nosra et de l'EIIL fusionnent

Les deux groupes jihadistes extrémistes du front al-Nosra et de l'EIIL, anciennement ennemis, ont fusionné en Syrie.

Des combattantes dans les rues d'Alep en Syrie, le 8 mars 2014 (photo d'illustration).
Des combattantes dans les rues d'Alep en Syrie, le 8 mars 2014 (photo d'illustration). Crédit : AFP / ZEIN AL-RIFAI
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Il y a encore peu, le front al-Nosra et l'EIIL s'affrontaient violemment dans le nord de la Syrie. La page est aujourd'hui tournée, alors que les deux groupes jihadistes extrémistes ont décidé de fusionner à Boukamal, la principale localité frontalière entre la Syrie et l'Irak, a indiqué mercredi 25 juin une ONG.

Le Front al-Nosra "a prêté allégeance à l'EIIL dans la nuit de mardi à mercredi" permettant à ce dernier d'être désormais des deux côtés de la frontière puisqu'il contrôle déjà la localité irakienne d'Al-Qaïm en Irak, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Cet acte d'allégeance survient alors que l'EIIL progresse dans la province de Deir Ezzor", dont fait partie Boukamal, dans l'Est de la Syrie sur la frontière avec l'Irak, a précisé cette organisation.

Une alliance qui va créer des tensions avec les autres groupes islamistes

"Ils sont rivaux mais ce sont tous les deux des jihadistes et des extrémistes. Cette allégeance créera des tensions avec les autres groupes rebelles, y compris les islamistes", qui contrôlaient la ville et ses environs, a précisé son porte-parole Rami Abdel Rahmane. En avril, le Front al-Nosra allié aux rebelles islamistes avait repoussé une attaque de l'EIIL sur cette ville, faisant une centaine de morts.

À lire aussi
Jean-François Richard, procureur de la République antiterroriste, en juillet 2019 à Paris justice
Financement du terrorisme : 29 personnes placées en garde à vue en France

Excédés par les exactions attribuées à l'EIIL et sa volonté d'hégémonie, les rebelles islamistes et "modérés" et le Front al-Nosra avaient retourné début janvier leurs armes contre leurs ex-alliés dans le combat contre le régime de Bachar al-Assad, dans les zones sous leur contrôle.

L'EIIL contrôle la province de Raqa (Nord) ainsi que des parties de celles de Hassaka (nord-est) et Deir Ezzor (Est). Dans le Nord et l'Est de la Syrie, plus de 6.000 personnes ont été tuées dans ces affrontements depuis janvier, selon l'OSDH.

Le chef d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri avait déclaré le Front al-Nosra comme la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie, désavouant clairement l'EIIL, qui voulait s'imposer comme le représentant du réseau extrémiste à la fois en Irak et en Syrie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Islamiste Jihad
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants