1 min de lecture Syrie

Syrie : Amnesty International accuse la Russie d'avoir tué "des centaines de civils"

Amnesty International accuse la Russie de bombardements pouvant s'apparenter à des "crimes de guerre" en Syrie, où "des centaines de civils" seraient morts en raison des raids aériens.

Un avion de combat russe (illustration)
Un avion de combat russe (illustration) Crédit : AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Dans un rapport accablant pour la Russie, Amnesty International met en cause six raids qui ont touché les provinces de Homs, Idleb et Alep, en Syrie, entre septembre et novembre 2015. Selon l'ONGI, ces raids aériens auraient tué "au moins 200 civils et une dizaine de combattants". L'organisation basée à Londres dénonce des "crimes de guerre" prémédités. 

"Certaines frappes aériennes russes semblent viser directement des civils ou des biens à caractère civil, car elles touchent des zones d'habitation, où il n'y a pas de cible militaire évidente, et parfois des structures médicales, causant des morts et des blessés parmi les civils", a ainsi rapporté le directeur d'Amnesty International pour le Moyen-Orient Philip Luther dans un communiqué. 

De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme a recensé la mort de 2.132 personnes dont 710 civils, parmi lesquels 161 enfants et 104 femmes, tuées dans des raids russes. Engagé militairement en Syrie depuis le mois de septembre, Moscou affirme mener ses frappes contre "les groupes terroristes", dont l'État islamique. Les pays occidentaux et arabes accusent néanmoins la Russie de frapper l'opposition modérée en soutien au régime de Bachar al-Assad. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Russie Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants