2 min de lecture Guerre

Syrie : à Idleb, des raids russes font 8 morts dont 5 enfants

Au moins huit civils, dont cinq enfants, ont été tués ce mardi 24 décembre dans des raids aériens russes sur un village du nord-ouest de la Syrie abritant des déplacés.

La ville d'Idleb, en Syrie, le 30 mai 2019, après avoir été bombardée.
La ville d'Idleb, en Syrie, le 30 mai 2019, après avoir été bombardée. Crédit : Idleb
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Des raids aériens russes ont fait au moins huit morts, donc cinq enfants, ce mardi 24 décembre dans un village du nord-ouest de la Syrie abritant des déplacés, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). 

D'après l'ONG, les frappes ont visé le village de Joubass, situé dans le sud de la province d'Idleb. Les civils tués y avaient trouvé refuge dans une école et ses alentours. Cela fait près de 10 jours que les forces du régime, soutenues par l'aviation russe, ont intensifié leurs bombardements dans cette région où de violents combats au sol les opposent aux jihadistes et aux rebelles. 

Depuis le 16 décembre, environ 80 civils ont été tués dans le cadre de cette nouvelle escalade. L'Unicef s'est alarmé ce mardi 24 décembre du "poids de l'intensification" de ces violences sur les enfants d'Idleb. 

260 morts dans les deux camps en cinq jours

Depuis jeudi 19 décembre, les forces du régime ont pris le contrôle d'une quarantaine de villages dans le secteur, a précisé l'OSDH. "Les forces du régime sont désormais à quatre kilomètres de Maaret-al-Noomane", une ville clef de la région, a indiqué le directeur de l'ONG Rami Abdel Rahmane. 

À lire aussi
Un père syrien a appris à sa fille Salwa, 4 ans, à rire à chaque explosion de bombe. guerre
Syrie : un père apprend à sa fille à rire à chaque explosion de bombe

Le combat a fait 260 morts dans les deux camps, en cinq jours, dont 110 membres des forces prorégime et 148 jihadistes et rebelles, selon l'OSDH. Si la ville de Talamanas ainsi qu'une localité adjacente ont été reprises par les jihadistes et les rebelles, les habitants de Maaret-al-Noomane continuent à fuir par crainte de l'avancée des forces du régime. 

Plus de 40.000 déplacés

Plus de 40.000 personnes ont fui la zone des combats au cours des derniers jours, en direction du nord frontalier de la Turquie. L'ONU a appelé la semaine dernière à une "désescalade immédiate" à Idleb, mettant en garde contre de nouveaux déplacements massifs si les violences persistent. Le conflit en Syrie, déclenché en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 370.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Guerre Bombardements Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants