1 min de lecture Histoire

Stanislav Petrov : l'homme qui aurait évité une guerre nucléaire est décédé

RÉCIT - Stanislav Petrov, officier de l'Armée rouge en 1983, n'avait pas fait confiance à son système informatique qui lui indiquait une attaque américaine. Décédé en mai, sa famille vient de communiquer.

Stanislav Petrov, ancien officier soviétique
Stanislav Petrov, ancien officier soviétique
Nicolas Skopinski

Et si le héros de la guerre froide, c'était lui ? Stanislav Petrov, qui s'est éteint en mai dernier à l'âge de 77 ans, n'était pas un espion, encore moins un va-t-en-guerre. Mais dans la nuit du 25 au 26 septembre 1983, son sang-froid a peut-être permis d'éviter un drame nucléaire. Officier de garde sur une base stratégique située au sud de Moscou, son travail consiste à veiller une sorte de gigantesque radar chargé de détecter une attaque en provenance des États-Unis. Soudain, la machine s'emballe. Elle lui annonce que cinq ou six missiles américains sont en approche. Le début de la Troisième guerre mondiale ? 

Stanislav Petrov ne s'affole pas. Selon lui, une attaque en provenance de l'Occident se doit d'être massive, constituée de centaines de missiles. Pas d'une poignée. Plutôt que de sonner l'alerte, et de déclencher la riposte soviétique qui était prévue, l'officier prend sur lui de rapporter… Une erreur informatique. Sans être certain à 100% d'avoir raison. "Après l'incident, il est resté dans son unité pendant trois jours, se souvient son fils, qui n'a révélé le décès de Petrov que mardi 19 septembre. Il est rentré à la maison complètement épuisé, mais ne nous a rien raconté".

Finalement, l'officier avait tout à fait raison. Son sang-froid a évité une crise internationale qui aurait pu déboucher sur un conflit. Les missiles détectés étaient en fait le fruit d'une mauvaise interprétation par le système informatique de la réflexion de rayons du soleil sur les nuages. Face à la chaleur générée, le système y avait perçu un dégagement d'énergie provenant d'un missile. Plusieurs mois après l'incident, Stanislav Petrov sera décoré pour "mérites rendus à la patrie au sein des forces armées". L'affaire sera ensuite étouffée par Moscou. Ce n'est qu'en 1991, après la chute du Mur, qu'un magazine russe aura accès aux archives et révélera l'histoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire Guerre froide Russie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants