3 min de lecture Séisme au Népal

Séisme au Népal : le bilan s'alourdit à 4.310 morts

Des centaines de personnes tentent de fuir Katmandou, après le tremblement de terre le plus meurtrier du Népal en 80 ans. Mardi, le bilan s'élevait à 4.310 morts.

Des habitants de Bhaktapur, dans la banlieue de Katmandou, regardent leurs maisons dévastées, le 27 avril 2015.
Des habitants de Bhaktapur, dans la banlieue de Katmandou, regardent leurs maisons dévastées, le 27 avril 2015. Crédit : PRAKASH MATHEMA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

D'heure en heure, le bilan ne cesse de s'alourdir. Trois jours après le violent séisme qui a secoué le Népal, le service de gestion des catastrophe du ministère népalais de l'Intérieur a annoncé mardi 28 avril que le nombre de morts s'élevaient désormais à 4.310 dans ce pays, dont deux Français. Cent personnes ont en outre péri en Inde et en Chine.

Le tremblement de terre, le plus meurtrier en 80 ans au Népal, qui a par ailleurs fait plus de 7.953 blessés, a provoqué le chaos dans le pays. Des centaines de personnes tentaient ce lundi de fuir Katmandou, la capitale dévastée par le séisme. Les rescapés se ruaient en masse sur les produits alimentaires et les stations-service pour faire des réserves, redoutant des pénuries.

Les craintes de maladies ont également émergé parmi les dizaines de milliers d'habitants ayant perdu leur logement et contraints de camper dans des parcs. "Il est important d'empêcher une nouvelle catastrophe en prenant des précautions pour éviter des épidémies parmi les survivants", a dit le porte-parole de l'armée, Arun Neupane, à des journalistes.

L'ONU s'active pour une opération "massive" d'aide

De leur côté, munies d'équipements spéciaux et accompagnés de chiens renifleurs, les équipes humanitaires internationales débarquent avec la régularité d'une horloge à l'aéroport de la capitale. Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU prépare une opération "massive" d'aide, et espère envoyer au plus vite un premier avion chargé d'aide alimentaire, a annoncé une de ses porte-parole, Elisabeth Byrs.

À lire aussi
Lauriane Dervault actu
Les événements marquants de cette année

Les survivants ont besoin d'eau potable et de denrées de base tandis que les zones rurales attendent désespérément l'arrivée de secours, selon un responsable du gouvernement. "Nous avons besoin d'hélicoptères pour les opérations de secours dans les zones rurales", explique le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Laxmi Prasad Dhakal. "Nous avons aussi besoin d'eau potable et de vivres pour les survivants". La situation difficile des rescapés est aggravée par les coupures de courant et la fragilité des réseaux de communication, au bord de l'implosion. Les autorités népalaises expliquent qu'elles font le maximum pour venir en aide aux régions isolées les plus proches de l'épicentre du séisme, à environ 80 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.

Les enfants sont particulièrement fragilisés par le sinistre et près d'un million d'entre eux ont un besoin urgent d'aide humanitaire, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). Les secouristes népalais reçoivent le renfort de centaines d'humanitaires arrivés notamment de pays voisins comme la Chine et l'Inde et de nombreux d'États et organisations ont promis leur aide, les États-Unis s'étant par exemple engagés à hauteur de dix millions de dollars. Les hôpitaux sont débordés et les médecins sont mobilisés 24 heures sur 24 pour soigner les blessés dans des conditions très difficiles. Les morgues arrivent, quant à elles, à saturation.

"Pourquoi toutes ces répliques ?"

Des dizaines de milliers d'habitants de Katmandou ont passé une nouvelle nuit dehors, sous des tentes de fortune. "C'est un cauchemar, pourquoi ces répliques ne cessent-elles pas ?", se désespère Sanu Ranjitkar, une femme de 70 ans agrippée à son chien, le visage recouvert d'un masque à oxygène, assise sous une bâche. Le sol tremble encore régulièrement et beaucoup n'ont pas fermé l'œil de la nuit, n'ayant que quelques bâches en plastique pour se protéger des fortes pluies qui se sont abattues sur la ville. "Il y a tellement de peur et de confusion", constate Bijay Sreshth père de trois enfants, qui s'est réfugié avec eux, sa femme et sa mère dans un parc.

Le tremblement de terre a également déclenché une avalanche sur l'Everest, y faisant dix-huit morts, selon les estimations de responsables. En ce début de saison d'alpinisme, 800 personnes, dont de nombreux étrangers, se trouvaient sur cette montagne, la plus haute du monde. locaux. Des hélicoptères ont récupéré lundi les alpinistes coincés haut dans leur ascension par des crevasses et des glaciers, après avoir évacué les blessés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séisme au Népal Népal Asie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants