2 min de lecture Séisme au Népal

"Ils nous ont donné une bouteille d'eau et ont fermé la porte", raconte un Français éconduit par l'ambassade de France

TÉMOIGNAGE - Selon un ressortissant français, l'ambassade n'a pas accueilli plusieurs concitoyens au sein de son bâtiment de Katmandou. Le Quai d'Orsay invoque une enceinte endommagée empêchant d'assurer les conditions de sécurité nécessaires.

Les sauveteurs au travail dans la périphérie de Katmandou
Les sauveteurs au travail dans la périphérie de Katmandou Crédit : PRAKASH MATHEMA / AFP
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Le Népal fait face à un séisme d'une ampleur jamais vue depuis 80 ans : pour l'instant, le bilan provisoire fait état de 3.800 morts et 6.500 blessés. De nombreux Français se trouvaient sur place au moment du drame. Parmi eux, Vincent, 24 ans, était volontaire pour une ONG belge. Il s'est rendu avec un ami britannique à l'ambassade de France à Katmandou.

"Nous leur avons demandé de pouvoir rentrer dans l'enceinte de l'ambassade. Leur réponse fut négative, selon eux le terrain n'était pas sûr", a expliqué Vincent à RTL.fr. Ils nous ont donné une bouteille d'eau et ont fermé la porte. Ils nous ont expliqué qu'ils étaient occupés à tenter d'établir une liaison avec Paris."

J'estime que notre sécurité morale et physique n'a été assurée uniquement par l'ambassade britannique

Vincent, ressortissant français, au Népal
Partager la citation

Vincent et son camarade se sont rendus à l'ambassade britannique, où ils ont été accueillis. Là-bas, "les Français ont été accueillis par dizaines et ce dès le samedi après-midi. Quand je leur ai expliqué la position de la France, ils ne m'ont pas cru et m'ont fait rentrer, explique Vincent. L'école française de Katmandou n'a ouvert aux ressortissants qu'aux alentours de 10 heures du matin dimanche, soit 22 heures après le début du séisme".

Vincent s'est rendu sur les lieux, "pour finalement constater l'impossibilité de pénétrer à l'intérieur". Selon lui, un Britannique, le colonel Sean Harris, a dû se rendre lui-même sur place pour s'assurer que les Français pouvaient bien être accueillis. "J'estime que notre sécurité morale et physique n'a été assurée uniquement par l'ambassade britannique", déclare Vincent.

Une partie de l'enceinte de l'ambassade endommagée

À lire aussi
Lauriane Dervault actu
Les événements marquants de cette année

Au Quai d'Orsay, on invoque l'impossibilité, dans les premiers instants, d'accueillir tous les ressortissants français à l'ambassade dans de bonnes conditions. "Une partie de notre enceinte a été endommagée par le séisme. La priorité est d'assurer la sécurité des gens qui s'y trouvent", explique un responsable. L'école française de Katmandou a été ouverte justement pour accueillir le reste des ressortissants français qui ne se trouvaient pas dans l'ambassade.

La catastrophe a fait régner "une certaine confusion", selon le Quai d'Orsay. "La communauté française répertoriée est de 250 personnes. Là, nous sommes face à une population de gens en vacances, de l'ordre de 2.000 personnes. S'agissant de la France, toutes les mesures sont prises pour accueillir nos ressortissants dans des conditions de sécurité. Il faut s'assurer que le bâtiment va tenir." Selon le Quai d'Orsay, 676 Français restent encore à localiser. Un numéro d'urgence a été mis en place, il s'agit du 01.43.17.56.46.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séisme au Népal International Népal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants