1 min de lecture États-Unis

Scandale Volkswagen : trois concessionnaires américains portent plainte contre la marque

Les revendeurs attaquent le constructeur pour tromperie dans l'affaire des moteurs diesel truqués.

Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration)
Quelque 11 millions de voitures Volkswagen à travers le monde sont concernés par le scandale des tests anti-pollution. (Illustration) Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
Nicolas Ledain et AFP

Après la triche, vient le temps des explications pour Volkswagen et elles pourraient être difficiles pour la marque allemande. En septembre dernier, une ONG américaine révélait que les mesures des moteurs diesel du constructeur ne correspondent pas aux relevés réels, on découvrait alors que des logiciels trompeurs avaient été installés pour passer les tests anti-pollution. 

Après plusieurs enquêtes ouvertes dans les différents pays où circulent les 11 millions de véhicules concernés, des plaintes ont été déposées aux États-Unis par des concessionnaires. Une action judiciaire a été lancée en Californie et une autre vient d'être intentée dans l'Illinois par trois revendeurs Volkswagen mercredi 6 avril. Dans un communiqué, leurs avocats accusent la marque "d'avoir intentionnellement abusé ses concessionnaires en installant les 'soi-disant logiciels trompeurs' dans ses voitures diesel" et reprochent au constructeur d'avoir labellisé comme "propres" des véhicules qui ne l'étaient pas en violation des lois environnementales américaines.

Les plaignants réclament des dédommagements pour couvrir la perte due à la dépréciation de la marque. Le scandale a entamé la popularité de Volkswagen outre-atlantique et ses ventes y sont en chute libre. Le groupe a cessé de vendre les modèles incriminés mais n'a pas encore rappelé les 600.000 véhicules équipés de logiciels truqueurs vendus dans le pays. Les concessionnaires sont aussi très remontés par la gestion de la crise du constructeur et déplorent un manque de réponses et d'informations. Preuve de ce flou général, début mars, Michael Horn, le responsable du groupe aux États-Unis a démissionné de manière inattendue.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
États-Unis Volkswagen Moteur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants