1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : un professeur d’université licencié pour avoir critiqué l’invasion de l’Ukraine
2 min de lecture

Russie : un professeur d’université licencié pour avoir critiqué l’invasion de l’Ukraine

Un professeur de droit a été renvoyé de l’Université de Volgograd, dans le Sud de la Russie pour avoir critiqué l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Au début de l'offensive, Roman Melnitchenko avait relayé des messages anti-guerre sur Vkontaktie, le Facebook russe.

Roman Melnitchenko
Roman Melnitchenko
Crédit : VKontakte
Sophie Joussellin

Quand le conflit éclate au mois de février, Roman Melnitchenko dont les parents habitent sur les bords de la mer d’Azov, en Ukraine, est bouleversé. Le professeur de droit exprime son désaccord sur les réseaux sociaux, alors que les autorités russes interdisent de critiquer l’invasion de l’Ukraine"J'ai relayé des messages qui disaient que fin février les soldats russes étaient aux abords de Kiev et que les troupes russes tiraient sur les villes ukrainiennes. Le tribunal a décidé que je mentais", explique le professeur joint dans son appartement de Volgograd.

Roman Melnitchenko est condamné dans un premier temps à une amende de 30.000 roubles (525 euros), l’équivalent d’un mois de son salaire de professeur. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. La justice transmet sa condamnation à l’Université de Volgograd ainsi que des "documents" attestant qu’il a propagé de fausses informations sur la guerre.

Convoqué par une commission d’éthique, l’enseignant est licencié pour absentéisme et immoralité.  "Ils ont dit qu'ils étaient venus à l'Université et que je n'y étais pas, alors qu'il y a des vidéos où on me voit avec mes élèves. Ils ont dit aussi que mes étudiants avaient pu lire les messages que j'avais relayés donc que j'avais un comportement immoral et ils m'ont licencié", raconte, très posément, le professeur.

Prêt à quitter la Russie en cas de nouvelle menace

Aujourd'hui, Roman Melnitchenko sait qu’il ne pourra pas retrouver de poste d’enseignant en Russie : "Dans mon dossier on lira que j'ai été licencié pour absentéisme et immoralité, donc aucun établissement ne voudra de moi." Il donne aujourd’hui des cours en ligne et songe aussi à partir enseigner dans une université européenne. 

Il confie aussi être prêt à quitter la Russie s’il se sent de nouveau en danger : "Quand tout cela a commencé, le risque d'être mis en détention était assez élevé. Maintenant, il a diminué parce que j'ai reçu beaucoup de soutien tant du milieu universitaire que de l'étranger. Une menace telle, qui me forcerait à m'exiler a disparu pour l'instant. Mais je filtre, je contrôle ce que je dis pour ne pas être mis en détention. Évidemment, si le menace grandit de nouveau, oui je partirai."

Roman Melnitchenko a décidé de se consacrer, avec d’autres avocats, à la défense des prisonniers de guerre ukrainiens en Russie et des prisonniers russes en Ukraine.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu