1 min de lecture Seconde Guerre mondiale

Russie : les restes de prisonniers des nazis retrouvés dans une fosse commune

Les restes de 134 personnes, exécutées par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, ont été retrouvés près de Saint-Pétersbourg.

Un monument à la mémoire des morts lors du siège de Léningrad, en Russie (illustration)
Un monument à la mémoire des morts lors du siège de Léningrad, en Russie (illustration) Crédit : KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Une fosse commune contenant les ossements de 134 militaires et civils ont été retrouvés dans la région de Léningrad, au nord-ouest de la Russie, a annoncé vendredi 8 mai le Comité d'enquête russe. Il s'agit des corps de prisonniers soviétiques détenus puis exécutés par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Une découverte mise à jour au moment de commémorer les 75 ans de la victoire du 1945. 

Ces prisonniers étaient dans un camp dit à "régime très sévère" qui se trouvait dans la ville de Louga, occupée par les forces allemandes alors qu'elles assiégeaient la ville de Léningrad, devenue Saint-Petersbourg, indique la source. 

Parmi les prisonniers, les nazis ont exécuté en premier lieu des responsables militaires et politiques, précise le communiqué. Léningrad a été assiégée pendant 872 jours, entre 1941 et 1944. Ce blocus a fait au moins 800.000 morts.

27 millions de russes morts

La victoire sur l'Allemagne nazie est célébrée en Russie le 9 mai. Cette année, les commémorations sont cependant privées de leur faste habituel en raison de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus, avec notamment l'annulation du grand défilé militaire sur la place Rouge à Moscou.

À lire aussi
Le maire EELV de Colombes, Patrick Chaimovitch. hauts-de-Seine
Colombes : le maire EELV compare les forces de l'ordre avec les gendarmes de Vichy

À l'approche de cette fête, les Russes rendent partout hommage aux soldats soviétiques tués pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle l'URSS a payé le plus lourd tribu avec 27 millions de morts.

"Nous cherchons à faire en sorte que le souvenir de cette guerre (...) ne soit pas réduit pour nos enfants à une image à la télé ou à des photos", a déclaré à l'AFP Anna Rizvanova, une professeure de musique de 42 ans allée nettoyer vendredi avec ses cinq filles un ancien bunker de l'armée soviétique à Ilinskoïe, dans la région de Kalouga, à une centaine de kilomètres de la capitale russe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seconde Guerre mondiale Russie Nazi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants